Archive for the ‘ Mes lectures en VO ’ Category

Karen Marie Moning – Shadowfever

KMM - ShadowfeverBillet garanti sans spoilers :)

Ce cinquième et dernier volet des aventures de MacKayla Lane est Jéricho Barrons n’a rien à envier aux précédents en terme d’intrigue et d’action. Dès le début nos nerfs sont mis à rude épreuve, on va de rebondissement en rebondissement, de surprise en surprise et, je dois bien le dire, on est vite au bord du désespoir. Karen Marie Moning prend toujours le même plaisir sadique à jouer avec nos nerfs, et elle y arrive à la perfection !

Au début, je n’ai pas aimé la « nouvelle » MacKayla et je me suis pas mal énervée contre elle, jusqu’à ce qu’elle remette un peu les pieds sur terre en réalisant qu’elle s’était trompée. Ceci dit, je n’étais pas au bout de mes peines car c’est en fait à ce moment là que tout commence ! Les révélations, instillées au compte-goutte par l’auteure, sont plus surprenantes les unes que les autres, on ne sait plus où donner de la tête ni ce que l’on doit croire ! Et c’est comme ça pendant presque 600 pages, pas une once de répit !

Au final, j’ai refermé le livre avec soulagement parce que je crois que je n’aurais pas pu en supporter plus mais aussi avec une pointe de regret de quitter ces personnages et cet univers qui m’a fait vibrer au cours de dernières semaines.

Voilà une série que je ne suis pas près d’oublier !

Delacorte Presse, janvier 2011

Publicité

Stephanie Perkins – Anna and the French Kiss

Anna and the French KissAnna, une jeune américaine, est envoyée contre son gré en France pour y suivre sa dernière année de lycée. La voilà complètement perdue à Paris, où elle n’ose même pas sortir de l’internat. Elle a cependant la chance d’être rapidement intégrée au groupe d’amis de sa voisine de palier et de faire la connaissance du très séduisant Etienne St Clair, moitié anglais, moitié américain, et maîtrisant parfaitement le français. Son seul défaut ? Il a déjà une petite amie. Difficile cependant pour Anna de ne pas tomber sous le charme ; va-t-elle réussir à n’être que l’amie de ce garçon ou tenter de le séduire au risque de semer la zizanie parmi ses nouveaux amis ? De plus, elle n’a pas oublié le baiser échangé avec Toph à la veille de son départ des États-Unis…

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, l’ambiance et le décor sont agréables et l’histoire un peu plus complexe qu’il n’y paraît. Je me suis tout à fait reconnue dans le côté « complètement perdue dans un pays étranger sans comprendre un traitre mot », je me suis du coup sentie beaucoup d’affinités avec l’héroïne dès le début de l’histoire, même si c’est là notre unique point commun. En tout cas, cela crée des situations assez amusantes. En dehors de ça, j’ai aimé déambuler dans le quartier latin et écumer les salles de ciné avec Anna. Les autres personnages sont aussi attachants, on a envie que tout se passe bien pour cette bande de copains. L’histoire n’a en soi rien de révolutionnaire mais on ne peut s’empêcher de tomber sous le charme au fil des pages !

Anna and the French Kiss, c’est une belle histoire qui vous mettra le sourire aux lèvres, ne passez pas à côté.

Dutton, décembre 2010

Lauren Oliver – Delirium

Lauren Oliver - DeliriumLena attend impatiemment le jour de la « Procédure » où elle sera enfin à l’abri de la pire maladie connue dans ce monde : l’amour. A 18 ans, tout le monde doit subir cette intervention, en attendant, le risque est présent, même si les garçons et les filles non opérés ne sont jamais en contact. Pourtant, à quelques semaines de l’intervention, Lena commence à se poser des questions, et ce n’est pas sa rencontre avec Alex qui va l’aider à rentrer dans le droit chemin…

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, c’est une histoire passionnante. On comprend aisément l’obéissance de Lena puis ensuite ses réticences à accepter ce qu’on l’oblige à faire après certaines découvertes. On s’insurge contre cette dictature qui lobotomise les êtres humains et les empêchent d’éprouver le moindre sentiment. Et surtout, malgré les risques, on espère que Lena pourra échapper à ce destin !

J’ai tout de suite apprécié le personnage de Lena ainsi que sa meilleure amie Hana. Quant à Alex, il vaut largement le coup que la demoiselle commence à se poser des questions !

Y’a-t-il un point négatif dans ce roman ? OUI. La fin est absolument horrible et la suite n’est prévue que pour 2012 ! Comment allons-nous faire pour supporter ce suspens ? Je veux la suite tout de suite ! Je veux retrouver les personnages que j’ai aimé et je veux savoir ce que le gouvernement cache à toute la population !

Vous l’avez compris, cette lecture est vivement conseillée.

Roman disponible en français aux éditions Hachette, dans la collection Black Moon.

HarperTeen, février 2011

Lauren Oliver – Before I fall

Lauren Oliver -Before I fallSamantha Kingston est jolie, populaire, a un petit ami parfait, tout pour être heureuse, sauf que ce vendredi est le dernier jour de sa vie…

Au terme de cette journée, elle sera victime d’un accident de voiture avec ses meilleures amies. Cependant, elle se réveille le lendemain matin, et se voit contrainte à revivre ce vendredi. La situation est plus que déstabilisante, doit-elle parler à ses amies de ce qui va leur arriver, est-elle revenue pour changer cette issue tragique, est-il possible de changer le destin, s’agit-il d’une punition ou d’une seconde chance ?

Je n’ai pas trop accroché au début du roman, l’héroïne est inintéressante, superficielle, et égoïste, pas vraiment le genre de personnage auquel je m’attache en général. Le premier chapitre ne m’a donc pas accroché du tout. Lorsque Sam se réveille le lendemain matin et qu’elle se rend compte qu’on est de nouveau vendredi, ma curiosité a été attisée. En effet, il s’agit peut-être d’une seconde chance pour changer les choses. Ou bien, puisqu’elle sait qu’elle va mourir, pourquoi ne pas en faire qu’à sa tête et faire ce qu’elle n’aurait jamais fait en temps normal. Bref, j’étais curieuse de voir quels allaient être ses choix et je n’ai pas été déçue par la tournure qu’a pris le roman.

Pour finir, j’ai vraiment aimé ce roman pour les réflexions qu’il engendre à travers les yeux de Sam. Une lecture vivement conseillée.

Le livre sera disponible en français aux éditions Hachette dans la collection Black Moon au mois d’avril.

Harper Collins, mars 2010

Melissa de la Cruz – Bloody Valentine

Bloody ValentineTrois petites histoires, en complément des romans de la série Blue Bloods, qui se situent après le tome 5, Le secret de l’ange.

La première est centrée sur Oliver qui a du mal à se remettre du fait que Schuyler (ce prénom est tellement plus classe que Théodora !) l’ait abandonné . Melissa de la Cruz en profite pour nous présenter un des personnages de sa prochaine série Witches of East End.

La deuxième nous ramène dans le passé d’Allegra Van Halen, la mère de Schuyler, à l’époque où elle est encore unie à Charles.

Enfin, la troisième, qui raconte l’union de Jack et Schuyler en Italie, est sans doute la nouvelle la plus rythmée du recueil, et aussi la plus mignonne.

Ça se lit vite… et une fois de plus on reste sur sa faim avec encore tout un tas de nouvelles questions. Ca me fait penser aux biscuits apéritifs qu’on grignote en attendant de passer à table et de manger quelque chose de plus consistant ! Et ça m’énerve parce que j’aime vraiment bien les personnages et on ne me donne pas grand chose à me mettre sous la dent. J’espère sincèrement que Melissa de la Cruz va nous offrir un sixième tome à la hauteur du début de la série.

Les fans apprécieront sans doute de retrouver cet univers mais il ne faut pas s’attendre à quelque chose d’exceptionnel.

Le livre sort demain en français aux éditions Albin Michel.

Hyperion Book, décembre 2010

Andrea Cremer – Nightshade

NightshadeLe destin de Calla Tor, mi-humaine mi-louve, est tout tracé. En tant qu’Alpha de la meute Nightshade, elle épousera dans quelques semaines Renier Laroche, Alpha des Bane pour former une nouvelle meute qui se verra attribuer un nouveau territoire à protéger.

Elle va pourtant mettre en péril son futur en sauvant un jeune humain de l’attaque d’une bête sauvage au risque de lui montrer sa vrai nature. Lorsque le jeune garçon, Seamus Doran (Shay pour les intimes), débarque dans son école le lendemain, Calla a de bonnes raisons de s’inquiéter. Leur attirance se révèle assez vite réciproque, mais Calla est promise à un autre, et ce dernier est d’un tempérament plutôt possessif et n’a pas l’habitude qu’on lui résiste.

De son côté, Shay n’est pas du genre à tout prendre pour argent comptant et il est bien décidé à enquêter sur la vrai nature de ses camardes de classe…

Que va donc faire la jeune Alpha, accomplir son devoir et suivre les ordres sans poser de question ou agir selon ses envies et tenter d’en savoir plus sur ses origines ?

J’ai beaucoup aimé ce roman ! Les relations entre les personnages sont très intéressantes, outre le triangle amoureux Ren-Calla-Shay, les rapports entre les Alphas et leurs meutes respectives ont beaucoup d’importance. Le poids de la hiérarchie se fait également sentir et certains personnages sont même assez effrayants ! La trame n’est pas d’une grande originalité mais j’ai eu quelques surprises et la fin amorce le suspens pour le prochain tome sans qu’on reste trop sur notre faim. Le second tome – Wolfsbane – est d’ores et déjà prévu pour juillet 2011 en V.O et pour l’automne en France !

Pour information, je l’ai lu en anglais mais il est aussi disponible en français chez Gallimard jeunesse.

Philomel, octobre 2010

Francesc Miralles – Retrum. Cuando estuvimos muertos

Retrum - Cuando estuvimos muertosChristian est un jeune garçon de 16 ans dévasté par la mort tragique de son frère jumeau et dont il se sent responsable. Depuis, il passe son temps seul à lire de la poésie ou à écouter de la musique dans le cimetière du village. Un jour, il tombe sur trois jeunes qui semblent avoir à peu près son âge, maquillés de blanc et tout de noir vêtus excepté une fleur violette qu’ils portent au revers de leurs manteaux. Christian est immédiatement attiré par la beauté froide d’Alexia, cette fascination va le conduire à intégrer la société secrète dont ils font partie : Retrum.

J’ai trouvé que le roman mettait un peu de temps à démarrer, le début de l’histoire ne nous dépeint que des soucis assez courants, les premiers émois amoureux, les confrontations avec les parents, jusqu’à ce qu’un évènement particulier vienne faire basculer l’histoire dans le suspens. A partir de là, le livre se dévore alors que l’on cherche à découvrir la vérité tout en suivant les amours compliquées du jeune homme.

Deux petites choses à noter qui en font un livre un peu différent de la plupart des romans « jeunesse » que j’ai lu jusqu’à maintenant. Tout d’abord, le narrateur est un garçon ; ce n’est pas si courant dans le paysage littéraire actuel dans la catégorie « young adults ». De plus, il y a une ambiance particulière, sombre (mais pas glauque, attention), mélancolique, à laquelle contribuent de nombreuses références littéraires mais aussi une bande son très gothique (Siouxsie and the Banshees, Bauhaus, Paralisis permanente, etc.).

Si le roman souffre par moments d’un manque de rythme, l’ambiance et le dénouement ont fait de cette lecture une agréable découverte.

Le livre sera disponible en français le 13 avril aux éditions Hachette dans la collection Black Moon. Quant au deuxième tome, Retrum. La nieve negra (la neige noire), il sortira en VO (espagnol) le 17 mai 2011.

La Galera, janvier 2010

Gail Carriger – Soulless

Soulless - Gail CarrigerAlexia Tarabotti est une vieille fille, pour l’époque. Son physique trahit ses origines italiennes, loin des canons de beauté de l’Angleterre victorienne ; sa famille a donc abandonné tout espoir de la voir trouver un bon parti et de ce fait, la jeune femme bénéficie d’une certaine liberté bien qu’elle doive composer avec les contraintes sociales de l’époque. Autre particularité non négligeable, Miss Tarabottti n’a pas d’âme.

Cela ne l’empêche pas, pourtant, d’être attaquée par un vampire auquel elle n’a pas été présentée ! Outrée par les manières de l’individu, la jeune femme le tue sans faire exprès. C’est alors qu’apparaît Lord Maccon, Alpha de sa meute et responsable du bureau qui gère les créatures surnaturelles afin d’enquêter sur cette mystérieuse mort.

Ce roman possède un charme que je n’ai rencontré nulle part ailleurs. Le style un peu désuet, le décor, l’ambiance et les dialogues sont absolument jouissifs ! Car si la trame du récit ne s’avère pas très complexe, ce sont bel et bien les personnages de Miss Tarabotti et de Lord Maccon qui portent le récit. Chacune de leur rencontre est un vrai régal dont on ne veut perdre aucune miette ! Et c’est vraiment très drôle ! Les personnages secondaires ne sont pas non plus à mettre de côté car chacun a sa particularité et son importance et ils contribuent à mettre nos héros dans des situations des plus cocasses !

Bref, ce livre est un vrai délice ! A lire en dégustant une tasse de thé bien chaud.

Et pour notre plus grand plaisir, les aventures de Miss Tarabotti continuent dans Changless et Blameless. Le livre est également disponible en français aux éditions Orbit depuis le 5 janvier 2011.

Orbit, octobre 2009

Richelle Mead – Shadow Kiss

Shadow Kiss - Richelle MeadDifficile de planter le décor sans révéler des moments clés de l’intrigue des deux précédents volumes. Je vous dirais donc simplement que tous à l’académie sont encore sous le coup de l’attaque des Strigoï et ont bien du mal à faire le deuil de leur ami disparu pendant la bataille.

Cependant, l’année scolaire doit continuer et c’est maintenant le moment de passer l’épreuve pratique au cours de laquelle chaque Moroï se verra assigner un gardien pendant 6 semaines. Le but pour ces gardiens est de parer toutes les attaques perpétrées contre le Moroï dont ils ont la responsabilité comme si ils étaient dans le monde réel. Pour autant, les Strigoï vont-ils attendre que nos jeunes amis soient diplômés pour perpétrer leur prochaine attaque ?

J’avais beaucoup aimé le deuxième tome, plein d’action et de rebondissements, où tout ne se passe pas sans accroc. Même formule pour celui-ci, ce qui, je ne vous le cache pas, a mis mes nerfs à rude épreuve ! Ce que j’aime beaucoup dans cette série de Richelle Mead c’est le fait qu’il se passe vraiment plein de choses ! A chaque fois je crois cerner ce qui va se passer dès le début du livre, pourtant je vais de surprise en surprise. En plus de la trame principale, l’auteure arrive toujours à inclure d’autres événements en parallèle et en fait un récit vraiment vivant. Pas la pire d’en rajouter, vous l’avez compris, j’ai adoré ce troisième tome !

Il est disponible en français aux éditions Castelmore depuis le 14 janvier 2011. Son titre : Baiser de l’ombre.

Razorbill, novembre 2008

Voir aussi :

Lauren Kate – Fallen (Damnés)

Lauren Kate - DamnésPrésentation de l’éditeur : Lorsque Luce entre à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, elle est d’emblée attirée par le ténébreux Daniel. Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession. Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts.

Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n’arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence incessante d’ombres, qui la poursuivent et l’inquiètent depuis l’enfance. Tout est conçu pour que l’ordre règne à Sword & Cross, pourtant, ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux…

Mon avis : J’ai trouvé le livre très moyen mais par contre je dois dire que la couverture est magnifique ! Pour ce qui est de l’histoire, je n’ai vraiment pas été emballée. Est-ce que parce que je venais tout juste de lire Hex Hall et que j’ai trouvé le début trop similaire ? Après, on retrouve le même thème que dans Hush, Hush, de Becca Fitzpatrick, le charme de Patch en moins… Il faut dire aussi que j’ai trouvé ça long à démarrer. Ensuite, il y a quand même pas mal d’action, mais je n’ai jamais réussi à vraiment rentrer dans l’histoire sans avoir cette impression de déjà vu. Le roman de Lauren Kate souffre à mon avis d’un manque d’originalité que ni le style ni le dénouement n’ont réussi à pallier. Dommage, ça avait pourtant l’air prometteur.

Je l’ai lu en anglais mais sachez que ce livre sera disponible en français dès demain, 18 novembre 2010, sous le titre « Damnés », aux éditions Bayard jeunesse. Le deuxième tome, Torment, est déjà paru en VO au mois de septembre dernier.

Doubleday Children’s Books, décembre 2009