Archive for the ‘ Policier – Thriller – Espionnage ’ Category

Anne Perry – Passé sous silence

Anne Perry - Passé sous silencePassé sous silence est le dixième tome des aventures de William Monk. Je ne recopie pas la quatrième de couverture et je ne fais pas de résumé car cela contiendrait trop de spoilers et vous savez à quel point j’ai horreur de ça !

Je peux toutefois vous dire que la nouvelle affaire qui occupe Monk m’a intriguée dès le début. En effet, Lucius Stourbridge lui a demandé de retrouver sa fiancée qui s’est enfuie soudainement sans explication. Ce n’est pas tout à faire le genre d’affaire dont le détective s’occupe habituellement mais il s’est passé pas mal de choses depuis le premier tome et on note quelques changements dans l’attitude du détective, ce qui n’est pas pour me déplaire soit dit en passant.

L’intrigue m’a comme toujours tenue en haleine et je ne m’attendais absolument pas à la fin. Toutefois, c’est la première fois que cela m’arrive avec Anne Perry, j’ai été déçue par la conclusion de l’affaire. Je ne sais pas si c’est moi qui ait raté un renseignement à un moment donné du livre mais les explications ne m’ont pas convaincue.

Cela ne m’empêchera pas de lire la suite des aventures de William Monk et d’Hester !

Le billet de Syl. arrive bientôt.

10/18, avril 2004

Du côté des challenges : Quelques heures avec Anne Perry chez Syl.

anneperry2-copie-1

Gillian Flynn – Les apparences

Gillian Flynn - Les apparencesAu moment où le livre commence, Amy et Nick sont sur le point de fêter leur anniversaire de mariage mais au moment où Nick rentre chez lui, il découvre un salon saccagé, et aucune trace de son épouse… Comme souvent dans ce genre d’affaires, les soupçons de la police se portent sur le mari, et, de fait, les preuves s’accumulent contre Nick.

La construction du récit alterne des chapitres consacrés à Nick au fur et à mesure de l’enquête et journaux intimes d’Amy écrit pendant toute la durée de leur mariage jusqu’au jour de sa disparition. Petit à petit, Nick Dunne, cet homme qui nous semblait au-dessus de tout soupçon, se révèle sous un nouveau jour, loin du mari aimant et inquiet pour sa femme que l’on imagine au début du récit. Cependant, il n’est pas le seul sur qui le lecteur commence à avoir des doutes et j’ai échafaudé plusieurs hypothèses avant de trouver la bonne.

Cette lecture m’a tenue en haleine pendant un bon moment grâce à son scénario machiavélique ; je suis toutefois déçue par la conclusion que j’aurais aimé différente.

J’ai lu quelque part que le film – réalisé par David Fincher, avec Ben Affleck dans le rôle de Nick et Rosamund Pike dans celui d’Amy – aurait une fin différente ; je suis curieuse de voir ce que les scénaristes ont imaginé, d’une part parce que cela me plaira peut-être plus, d’autre part parce que je trouve que ça laisse un peu de suspens pour ceux qui iront voir le film en ayant déjà lu le roman !

Le livre de poche, octobre 2013

Du côté des challenges : Le challenge US chez Noctenbule ; A tous prix chez Asphodèle, Grand prix des lectrices de ELLE 2013 catégorie policier.

Ann Granger – Un intérêt particulier pour les morts

Ann Granger - Un intérêt particulier pour les mortsQuatrième de couverture : Nous sommes en 1864 et Lizzie Martin accepte un poste de dame de compagnie à Londres auprès d’une riche veuve qui est aussi une propriétaire de taudis. Lizzie est intriguée d’apprendre que la précédente dame de compagnie a disparu, apparemment après s’être enfuie avec un inconnu. Mais quand le corps de la jeune fille est retrouvée dans les décombres de l’un des bidonvilles démolis récemment autour de la nouvelle gare de St Pancras, Lizzie commence à se demander ce qui s’est passé. Elle renoue avec un ami d’enfance, devenu l’inspecteur Benjamin Ross, et commence à enquêter avec son aide, au péril de sa vie, pour découvrir la vérité sur la mort de la jeune fille dont le sort semble étroitement lié au sien.

Le scénario est assez classique et ne recèle pas énormément de surprises mais ceci est compensé par l’atmosphère générale du roman et la personnalité de l’héroïne. En effet, Lizzie Martin est une jeune femme aux idées modernes dans une société victorienne où les mentalités commencent à peine à évoluer. En ce sens, elle me rappelle un peu Hesther Latterly dans l’œuvre d’Anne Perry et je me suis tout de suite attachée à elle. Il en a été de même en ce qui concerne l’inspecteur Benjamin Ross, jugé trop jeune pour occuper un poste aussi élevée au sein de la police.

Malgré quelques longueurs et répétitions et un scénario prévisible, cela ne m’a pas empêchée de le dévorer en quelques heures et d’y voir du potentiel pour la suite de la série qui comporte à ce jour 4 tomes dans son pays d’origine, la Grande-Bretagne.

Je lirai donc sans faute la suite des aventures de Lizzie Martin, surtout si la couverture est aussi belle que celle de ce premier tome !

10/18, juin 2013

Du côté des challenges : Le challenge victorien chez Arieste.

victorien-2013

L.C. Tyler – Étrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage

L.C. Tyler - Étrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrageQuatrième de couverture : On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Lorsque son ex-femme, Géraldine, disparaît, Ethelred décide donc de mettre à profit ses talents de détective pour la retrouver.

Petit problème : les connaissances en criminalité d’Ethelred, écrivain professionnel, proviennent de romans policiers tout droit sortis de son imagination qui, depuis un moment, s’est, elle aussi, volatilisée.

Quoi de mieux, pour retrouver l’inspiration, qu’une enquête grandeur nature ? De fausses pistes en révélations renversantes, la réalité dépasse de loin la fiction…

Étrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage est une comédie policière britannique distrayante et bien ficelée.

Le fait que les deux personnages principaux soient un écrivain et son agent n’ont évidemment pas manqué d’éveiller mon intérêt. La narration est faite par tantôt par Ethelred tantôt par Elsie ce qui nous permet de savoir ce que chacun pense de l’autre (et il ne vaudrait mieux pas qu’ils puissent lire dans leurs pensées respectives !).

Le scénario est plutôt plaisant et l’auteur réussit à plusieurs reprises à nous faire douter d’avoir nous-même résolu le mystère, ce qui fait qu’à la fin j’étais à la fois surprise des révélations et satisfaite d’avoir deviné. Je sais, cela ne semble pas compatible mais c’est pourtant ce que j’ai ressenti !

Ce roman est un bon moment de détente, je lirai probablement le deuxième tome, Homicides multiples dans un hôtel miteux des bords de Loire, quand il sortira en poche (il est actuellement disponible en grand format aux éditions Sonatine).

Pocket, septembre 2013

Gyles Brandreth – Oscar Wilde et le mystère de Reading

Gyles Brandreth - Oscar Wilde et le mystère de Readinglogo_coeurOscar Wilde et le mystère de Reading est le sixième tome dans lequel Gyles Brandreth met en scène le célèbre écrivain. Les six volumes de la série peuvent toutefois se lire dans le désordre car ils ne suivent pas un ordre chronologique.

Ici, le roman se passe après la condamnation d’Oscar Wilde à deux ans de travaux forcés et raconte son incarcération dans diverses prisons anglaises puis à Reading où il écrivit son célèbre poème La ballade de la geôle de Reading.

L’ambiance dans ce tome est donc assez éloignée de ce qu’on a pu lire jusqu’ici, loin du faste et de la grandeur dans laquelle il a vécu jusqu’alors. Le début du roman est bouleversant et terrifiant ; le récit des conditions de vie en prison, absolument horrible. Je ne sais pas tout à fait dans quelle mesure cela reflète les conditions de détention de l’époque – même si l’auteur explique pas mal de choses à ce sujet en appendice – mais c’est effrayant et inhumain.

Ce n’est qu’après plusieurs chapitres que l’intrigue se met en place et que les talents de détectives d’Oscar vont être exploités. Plusieurs morts suspectes se succèdent et dans un endroit comme cette prison, la liste de coupables s’allonge rapidement. malgré le dénuement dans lequel il vit – si l’on peut appeler cela vivre – Oscar réussira-t-il à trouver la solution de l’énigme ?

L’ambiance vous l’avez compris est beaucoup plus pesante que dans les précédents volumes mais l’intrigue est toujours à la hauteur. Un des tomes de la série les plus réussis à mon goût. La conclusion du récit, notamment, m’a beaucoup plu. Je vous encourage à le lire ainsi que les autres tomes si vous ne connaissez pas encore la série !

10/18, Grands détectives, septembre 2013

Anne Perry – Mariage impossible

Anne Perry - Mariage impossibleQuatrième de couverture (extrait) : Architecte de génie, Killian Melville refuse d’épouser la fille de son mécène, Zillah Lambert, bien qu’il l’ait, dit-on, courtisée. Impair ou quiproquo ?

Ce neuvième tome des enquêtes de William Monk fait sans conteste partie de mes préférés de la série ! J’ai énormément apprécié l’intrigue, et, même si j’avais à un certain moment soupçonné la raison qui pouvait empêcher Killian Melville d’épouser Zillah Lambert, j’ai néanmoins été surprise du dénouement du procès. Ce roman m’a d’ailleurs permis de savoir que rompre une promesse de mariage pouvait représenter un motif de poursuite au tribunal, ce qui paraît totalement invraisemblable à notre époque !

Mais ce n’est pas seulement l’intrigue policière qui m’a plu dans ce tome – celle qui l’ont déjà lu s’en doutent bien ! – c’est aussi l’histoire personnelle de William Monk et d’Hester Latterly qui m’a intéressée et émue. J’ai adoré les dernières pages du roman et j’espère que la formule continuera à fonctionner dans les tomes suivants !

10/18, octobre 2002

Participation au mois anglais chez Titine et Lou,

keep-calm-and-read

au challenge Marry me chez George,

challenge-marry-me

au challenge Anne Perry chez Syl.

anneperry2-copie-1

et au challenge victorien chez Arieste.

victorien-2013

Anne Perry – Un cri étranglé

Anne Perry - Un cri étrangléDéjà la huitième enquête de William Monk et je ne me lasse absolument pas de cette série et de ses personnages !

Tout d’abord, j’ai été ravie de retrouver Evan, ancien collègue de Monk lorsqu’il faisait encore partie de la police, et de le voir prendre un peu plus d’importance dans la série. Inutile de préciser que j’ai également été ravie de retrouver Monk et surtout Hester et sa façon de défendre ses idées. Je l’avais trouvé un peu moins virulente dans les tomes précédents mais là on la retrouve dans toute sa splendeur ! On stagne encore un peu en ce qui concerne l’intrigue amoureuse qui nous occupe depuis le début de la série mais j’ai bon espoir que cela évolue prochainement !

L’intrigue, quant à elle, m’a beaucoup plu, j’ai eu peur au début de l’histoire de connaître l’issue – ce que je reprochais au tome précédent – mais Anne Perry a réussi une fois de plus à me surprendre à la dernière minute, quel talent !

Au cas où vous n’auriez pas encore saisi, cette série est fortement conseillée !

Les billets des copines : Claire, Shelbylee, et Syl.

anneperry2-copie-1

Caryl Férey – Zulu

Caryl Férey - ZuluQuatrième de couverture : Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l’Inkatha, en guerre contre l’ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu’elles lui ont fait… Aujourd’hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l’Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d’Afrique, bat tous les records.
Les choses s’enveniment lorsqu’on retrouve la fille d’un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l’agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds… Si l’apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l’ombre de la réconciliation nationale…

C’est un roman assez cru où la violence est omniprésente mais l’intrigue est tellement prenante que cela ne m’a pas dérangée, j’ai très rapidement accroché. L’auteur nous donne une bonne idée de l’atmosphère du pays et des problèmes engendrés par la ségrégation et la pauvreté, ajoutez à cela un soupçon de sorcellerie et des trafics en tous genres et vous obtenez un cocktail détonnant qui vous marquera pendant longtemps. En plus de proposer un scénario prenant, l’auteur s’intéresse aussi à chacun des personnages, à son cercle familial et à sa façon de penser, ce qui nous permet de mieux les comprendre, et parfois même, les apprécier.

Zulu est un excellent roman, je relirai certainement Caryl Férey.

Folio, avril 2010

Ce roman a été porté à l’écran par Jérôme Salle avec Orlando Blum et Forrest Whitaker, entre autres et sera projeté en clôture du Festival de Cannes 2013 dimanche 26 mai.

Jean-François Parot – Le fantôme de la rue Royale

Jean-François Parot - Le fantôme de la rue RoyaleQuatrième de couverture : Les précédents succès de Nicolas Le Floch, protégé du lieutenant de police Sartine, agacent. On veut le mettre à l’écart. Mais, alors que Paris célèbre le mariage du dauphin par un feu d’artifice sur la place Louis-XV, c’est la catastrophe : des carrosses renversés, des centaines de victimes écrasées… Notre tout jeune commissaire de police au Châtelet reprend du service. Au milieu des cadavres, une jeune femme tient serrée dans sa main une perle noire. Est-elle morte étouffée… ou étranglée ?

Me voilà bien embêtée au moment d’écrire mon billet car j’ai lu ce roman il y a une grosse semaine et, déjà, je ne me souviens plus vraiment de l’intrigue… Je me suis, une fois encore, laissée perdre dans les détails et les rebondissements, j’étais là sans y être, et même si je trouve que le personnage de Nicolas Le Floch a du potentiel, je n’arrive pas pour autant à m’y intéresser et à m’y attacher.

Désolée Syl. et les autres, mais je ne pense pas poursuivre l’aventure, du moins pas pour l’instant – un par mois c’est trop rapproché pour que j’y prenne vraiment plaisir. Je me laisserai peut-être tenter, un de ces jours, par la suite mais, pour l’heure, je vous abandonne ! Bonne lecture à celles qui continuent !

10/18, janvier 2003

logo-nicolas-le-floch

Samantha Hayes – Les mères

Samantha Hayes - Les mèresQuatrième de couvertureClaudia est enceinte et au comble du bonheur. Elle s’épanouit également dans son métier d’assistante sociale. Quand son mari apprend qu’il va devoir partir en mission pour l’armée, le couple doit se mettre en quête de la nanny idéale. Zoé Harper, charmante jeune femme aux références impeccables, s’impose comme la perle rare, et s’installe chez eux. Mais il apparaît bientôt que Zoé n’est pas là uniquement pour garder les enfants… et que sa détermination à entrer à leur service cache de mystérieuses intentions.

Pendant ce temps, l’inspecteur Lorraine Fisher enquête sur une affaire qui terrorise la ville : le meurtre d’une femme sur le point d’accoucher. Bientôt, une seconde femme enceinte est tuée dans des conditions similaires. Une troisième future mère ne tardera pas à venir alourdir la liste des victimes.

Je lis peu de thrillers mais quand cela arrive je demande à être surprise, ce fut le cas avec Les mères de Samantha Hayes. En tant que femme qui espère un jour devenir maman, le sujet me faisait un peu peur mais l’auteure a su mettre en place une intrigue intéressante sans y incorporer de détails sanguinolents, j’ai été soulagée dès les premières pages et je me suis plongée dans cette lecture sans difficulté. J’ai particulièrement aimé le fait qu’il y ait plusieurs narratrices et que chacune ait ses propres préoccupations. Il ne s’agit donc pas d’un thriller bourré de rebondissements mais d’une enquête dans laquelle la psychologie des personnages prime.

Par ailleurs, Samantha Hayes fait en sorte d’entretenir le suspens jusque dans les dernières pages et, même si je me doutais que le coupable n’était sans doute pas le plus évident, j’ai été plutôt étonnée par le dénouement. Une très bonne surprise !

Le Cherche Midi, avril 2013

Les Éditions du Cherche Midi ont mis en place une animation originale sur leur page facebook et vous proposent de participer à l’enquête de Lorraine pour découvrir un témoin mystère. Voici mon indice :

Lorraine Fisher : Après avoir fait des recherches dans le voisinage du premier meurtre, je suis à la recherche d’un témoin qui pourrait m’aider à progresser dans mon enquête. J’ai dressé une liste de 8 témoins potentiels mais mes notes vous permettront certainement de réduire cette liste.

Une femme de l’immeuble d’en face à vu un homme passer avec son chien dans la rue à l’heure du meurtre, voilà ce qu’elle en dit : « Il était plutôt bel homme, je me rappelle avoir pensé qu’avec le soleil qu’il faisait, il aurait bien fait de prendre un chapeau ». 

RDV sur la page Facebook du Cherche Midi pour découvrir la suite de mes notes.