Archive for the ‘ Policier – Thriller – Espionnage ’ Category

Anne Perry – Scandale et calomnie

Anne Perry - Scandale et calomnieQuatrième de couverture : Le prince Friedrich, héritier déchu d’un petit État allemand, meurt des suites d’un accident de cheval dans la demeure de Lord et Lady Wellborough, dans le Berkshire. La comtesse Zorah Rostova, qui a autrefois eu une liaison avec le prince, accuse son époux de l’avoir assassiné. Poursuivie en diffamation, elle demande à Oliver Rathbone d’assurer sa défense. Ce dernier accepte, subjugué par le charme étrange de la comtesse.

L’ambiance dans ce septième tome est très différente du précédent et j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans. Les considérations politiques notamment, bien que le contexte historique soit intéressant, m’ont un peu ennuyée et finalement, l’intrigue m’a semblée moins aboutie que d’habitude puisque dès le début j’avais bien jugé les protagonistes.

Par ailleurs, il y a peu d’interactions entre les trois personnages principaux de la série, William Monk, Oliver Rathbone et Hester Latterly et cela m’a beaucoup manqué car une des choses que je préfère dans les romans de cette série sont leurs dialogues.

Je l’ai lu avec plaisir car j’apprécie la série dans son ensemble mais ce n’est pas le tome le plus marquant ni le plus trépidant. J’espère être plus séduite par le suivant.

Je vous invite maintenant à aller lire les avis des copines : Shelbylee, Claire et Syl. !

anneperry2-copie-1

Jean-François Parot – L’homme au ventre de plomb

Jean-François Parot - L'homme au ventre de plombQuatrième de couverture : Fin de l’année 1761 : la guerre de Sept Ans prend une tournure de plus en plus désastreuse, l’expulsion des jésuites est en discussion et la marquise de Pompadour vit ses derniers temps de faveur. Nous retrouvons Nicolas Le Floch à la première des Paladins de Rameau à l’Opéra, à laquelle assiste Madame Adélaïde, une des filles de Louis XV. Durant la représentation, le comte et la comtesse de Ruissec, qui accompagnaient la princesse, sont informés du suicide de leur fils, et Nicolas suit son maître Sartine jusqu’à l’hôtel des malheureux parents, ou il va faire de bien curieuses constatations. Nicolas découvre bientôt que ces meurtres paraissent liés à un complot jésuite. Mais ne s’agit-il pas là de fausses apparences, d’une manipulation compliquée des divers partis qui s’affrontent secrètement à la Cour ?

Un deuxième tome qui m’a un peu plus plu que le premier. Tout d’abord, parce qu’il y a moins de longueurs et de détails inutiles à l’affaire en cours, les descriptions sont toujours nombreuses mais m’ont semblé plus utiles à nous mettre dans l’ambiance qu’à montrer les connaissances de l’auteur sur la période en question. Le récit m’a donc semblé plus vivant et l’enquête est également plus intéressante, j’ai été plus curieuse de connaître le résolution de l’énigme que lors de la première enquête de Nicolas Le Floch.

Je ne partage pas forcément l’engouement de certaines pour cette série mais je commence à y prendre goût et ai lu cette deuxième aventure sans déplaisir. Rendez-vous d’ici un mois pour Le fantôme de la rue Royale !

Lecture commune organisée par Syl.

logo-nicolas-le-floch

Anne Perry – La marque de Caïn

Anne Perry - La marque de CaïnLa marque de Caïn est le sixième tome des aventures de William Monk, le fameux enquêteur amnésique créé par Anne Perry. Après un cinquième tome extraordinaire, on aurait pu craindre que la série s’essouffle quelque peu mais grâce au talent de l’auteure, il n’en est rien !

Cela fait maintenant deux ans que Monk a été victime de l’accident qui lui a fait perdre la mémoire et son passé est encore très flou, il est donc toujours aussi difficile de donner le change et de faire son travail sans commettre d’erreurs.

La présente affaire lui est soumise par une jeune femme dont le mari a disparu depuis plusieurs jours. Il s’agit d’un homme aisé dont l’affaire est florissante et dont la morale n’est pas à remettre en cause, les soupçons se portent rapidement sur son frère jumeau qui vit dans les bas-fonds de Londres et a la réputation d’être extrêmement violent. L’homme s’avère toutefois difficile à localiser et Monk devra user de toutes ses capacités de déduction pour découvrir le fin mot de l’histoire.

Pendant ce temps-là, une épidémie de typhoïde s’est déclarée dans les quartiers pauvres, Hester Latterly n’a pas hésité à se porter volontaire pour soigner les malades en compagnie de Callandra Daviot et du Dr Beck, entre autres. Par le plus grand des hasards, elle va se retrouver liée à la personne qui a engagé Monk pour retrouver son époux.

Par ailleurs, au cours de ses investigations, William Monk fait la connaissance de Drusilla Wyndham, une jeune femme très séduisante ce qui ne va pas manquer d’éveiller une pointe de jalousie chez Hester. Je dois dire que dans cette partie de l’histoire, j’ai été très déçue par l’attitude de Monk, il va devoir redoubler d’efforts pour remonter dans mon estime dans le prochain tome !

Côté scénario, j’ai encore une fois été totalement bluffée par des retournements de situation inattendus et une fin qui ne l’est pas moins ! C’est un vrai bonheur à lire !

Lecture commune avec Shelbylee, Claire et Syl.

10/18, mai 2001

anneperry2-copie-1

Jean-François Parot – L’énigme des Blancs-Manteaux

Jean-François Parot - L'énigme des Blancs-ManteauxQuatrième de couverture : Paris, janvier 1761. Nicolas Le Floch, un jeune homme natif de Guérande, débarque dans la capitale, écarté de sa Bretagne par son tuteur. Après un passage au couvent des Carmes, le jeune Le Floch va apprendre le métier de policier sous la houlette de M. de Sartine, le lieutenant général de police de Louis XV, chargé des affaires spéciales. Le Floch va devoir faire très vite ses preuves et apprendre le prix du silence et du secret. Sa première enquête criminelle va le plonger dans le monde interlope de la corruption, du jeu, des intrigues crapuleuses et d’une conspiration contre la vie du roi.

C’est à l’initiative de Syl. que je me suis lancée dans cette lecture commune des enquêtes de Nicolas Le Floch, interpellée en particulier par le contexte historique dans lequel les romans se déroulent.

Pour être honnête, je n’ai pas été complètement emballée par cette lecture dont j’ai trouvé, globalement, qu’elle manquait de fluidité. Je suis partagée car j’aime la précision des descriptions – notamment les diverses recettes de cuisine qui ont l’air très particulières – qui nous mettent dans l’ambiance et dans le même temps je trouve qu’elles nuisent au rythme de l’enquête.

Ce premier tome nous sert toutefois à faire connaissance avec un personnage principal intéressant dans un cadre historique que je trouve passionnant, c’est pourquoi je poursuivrai ma découverte de cette série. Il ne me reste qu’à espérer que les prochaines affaires qu’il aura à résoudre seront un peu plus complexes et haletantes !

J’ai passé un bon moment mais je reste à convaincre, sans doute vais-je être encouragée par les autres participantes à cette lecture commune : Shelbylee, Lilousoleil, Eliza, Miss Léo, Nag, Bianca, et bien entendu Syl. ! (je rajouterai les liens au fur et à mesure)

10/18, octobre 2000

logo-nicolas-le-floch

Anne Perry – Des âmes noires

Anne Perry - Des âmes noiresHesther Latterly est engagée par une riche famille écossaise pour accompagner Lady Farraline pendant son voyage d’une dizaine de jours. Son travail consiste à faire prendre à la vieille dame son remède 2 fois par jour, rien de très difficile pour une infirmière qui a travaillé en Crimée avec Miss Nightingale. C’est donc avec effroi qu’Esther découvre à son réveil que la vieille dame est morte dans son sommeil avant leur arrivée à Londres.

Bouleversée, la jeune femme se rend chez son amie Lady Callandra Daviot où elle sera arrêtée quelques heures plus tard pour le meurtre de Lady Farraline. Maître Oliver Rathbone, avocat et ami de l’accusée, offre immédiatement ses services et engage William Monk pour enquêter en Écosse et trouver le vrai coupable.

Ce cinquième tome des aventures de William Monk est absolument génial mais aussi très éprouvant ! En effet, cette fois, c’est un personnage qu’on connaît et qu’on aime qui est accusée à tort et celui qui a tout manigancé n’a rien laissé au hasard, il n’y a pas un seul indice qui pourrait innocenter Hesther ! L’expérience de la prison est une épreuve bouleversante pour la jeune femme, tant par les conditions d’incarcération que par le regard des autres qui l’ont déjà jugée coupable.

Encore une fois Anne Perry a réussi à me surprendre par une fin tout à fait étonnante, à mille lieues du dénouement que j’avais imaginé, je suis sous le charme de cette auteure !

Je vous invite à lire les avis de Claire, Shelbylee et Syl. sur cette lecture commune.

10/18, mai 2001

anneperry2-copie-1

Anne Perry – Vocation fatale

Anne Perry - Vocation fataleVocation fatale est le quatrième tome des aventures de l’enquêteur William Monk.

Le roman commence par une intrigue secondaire, le viol d’une jeune fille de bonne famille, qui semble ne pas présenter grand intérêt mais s’avérera utile le moment venu. L’intrigue principal n’apparait qu’après plusieurs dizaines de pages et prend place Royal Free Hospital de Londres. L’infirmière Prudence Barrymore y est retrouvée morte dans la goulotte à linge sous les yeux de Lady Callandra Daviot. C’est elle qui engage Monk pour résoudre l’affaire et demande également l’assistance d’Hester Latterly qui a pu connaître la victime  lorsqu’elles servaient toutes les deux en Crimée.

J’ai passé un bon moment avec Vocation fatale et pris plaisir à retrouver les personnages mais je dois dire que c’est jusqu’à maintenant le tome que j’ai le moins aimé. En tendons-nous bien, ça reste une lecture très agréable mais je l’ai trouvé un peu en-deçà des précédents et malgré les multiples rebondissements je n’ai pas été autant charmée par l’intrigue. Ce que j’aime toujours autant, par contre, c’est l’ambiance et la description de la société ; en effet, une fois encore, la place des femmes est un thème central du roman et on constate à quel point les mentalités évoluent lentement.

Bien que ce tome m’ait moins emballée que les autres, j’attends avec impatience de lire la suite !

10/18, mai 2001

Une lecture commune avec Shelbylee et Syl. dans le cadre du challenge Anne Perry.

anneperry2-copie-1

Wilkie Collins – La dame en blanc

Wilkie Collins - La dame en blancPour cette nouvelle session du défi Un mot, des titres, organisé par Calypso, le mot tiré au sort était le mot « blanc ». Il ne m’a pas fallu longtemps pour me dire que c’était enfin l’occasion de lire ce roman de Wilkie Collins (1824-1889) que je souhaitais lire depuis des années sans jamais trouver le moment opportun : La dame en blanc.

Wilkie Collins est considéré comme un précurseur du roman policier, on comprend pourquoi à la lecture de La dame en blanc où le suspens est tel qu’il en devient presque insoutenable ! J’ai même été tentée d’aller lire la fin mais c’eût été dommage car j’aurais alors raté toutes les étapes et les déductions qu’on ne découvre qu’au fil du récit.

Tout concorde dans ce roman pour plaire à la lectrice que je suis, une construction qui ressemble à un roman épistolaire, une ambiance sombre, des personnages fort bien décrits et une intrigue complexe qui ne nous laisse pas souffler avant d’avoir tourné la dernière page.

Une lecture indispensable !

Un-mot-des-titres

Gyles Brandreth – Oscar Wilde et les crimes du Vatican

Gyles Brandreth - Oscar Wilde et les crimes du VaticanCe nouveau roman de Gyles Brandreth mettant en scène le célèbre Oscar Wilde se situe en 1892. L’auteur profite du succès de sa pièce de théâtre L’éventail de Lady Windermere lorsqu’il tombe sur son ami Arthur Conan Doyle venu prendre quelques jours de congés à Hombourg, en Allemagne, afin de répondre aux nombreuses lettres envoyées par les fans de Sherlock Holmes. Alors que l’ennui guette Oscar, l’arrivée de son ami est une véritable aubaine, tout est bon pour le distraire, même l’aider à répondre à son courrier. Une activité qui s’avère des plus surprenantes lorsqu’il ouvre une missive adressée à Sherlock Holmes dans laquelle se trouve une main humaine… Il n’en faut pas plus à nos deux compagnons pour se rendre à Rome, ville d’où le paquet a été expédié.

Lorsque j’ai lu le premier roman de Gyles Brandreth, je dois dire que c’est surtout le fait que le roman se déroule dans le Londres de l’époque qui m’avait particulièrement plu. Depuis lors, je suis devenue une adepte de ces aventures mais je dois avouer que puisque l’histoire ne se déroule pas en Angleterre, j’ai été un peu déçue car c’est une ambiance qui me plaît plus – en littérature du moins. L’intrigue est toutefois intéressante et bien menée et le roman se lit aussi agréablement que les précédents. Je n’avais pratiquement rien deviné et j’ai été assez surprise par le dénouement. Vivement le prochain !

10/18, octobre 2012

Pete Dexter – Paperboy

Pete Dexter - PaperboyDeux journalistes, Ward Jansen et Yardley Acheman tentent de faire libérer Hillary Van Wetter, un condamné à mort, en reprenant l’enquête qui avait été menée à l’époque et dont les conclusions ne leurs semblent pas concluantes. S’il s’avérait qu’il a été condamné à tort, il pourraient tenir l’article du siècle ! Ils sont poussés dans cette démarche par Charlotte, une mystérieuse femme qui entretient une correspondance avec Van Wetter et qui affirme qu’ils sont fiancés. Le narrateur de l’histoire est Jack, le jeune frère de Ward qui a été engagé pour leur servir de chauffeur dans l’atmosphère humide de la Floride.

Paperboy est un roman à l’atmosphère lourde dans lequel on sent dès le début qu’il va mal se finir pour un moins un des personnages si ce n’est plusieurs. Tout d’abord, la relation entre les deux journalistes, bien que complémentaires, est parfois tendue ; l’un est très organisé et doué pour le travail d’investigation, l’autre préfère se concentrer sur la partie rédactionnelle, on imagine aisément que cela peut parfois provoquer des accrochages. Quant à Charlotte, c’est un personnage difficile à comprendre, pourquoi entretient-elle une relation épistolaire avec un détenu et dans quel but ? Et enfin, Hillary Van Wetter est-il coupable ou innocent ? Il ne semble pas très concerné par son sort et ne coopère pas facilement avec les journalistes, dans ce cas, pourquoi s’intéresser à son cas ?

Comme vous le voyez c’est un roman au cours duquel je me suis posée beaucoup de questions et dans lequel on ne se doute vraiment pas de ce qui va arriver. Un scénario complexe dont j’ai aimé l’atmosphère mais que je suis aussi bien contente d’avoir quitté car c’est assez oppressant !

Points, novembre 2007

L’adaptation cinématographique, réalisée par Lee Daniels sort aujourd’hui, 17 octobre 2012, sur les écrans en France avec dans les rôles principaux Matthew McConaughey, Zack Efron, Nicole Kidman et John Cusack.

Anne Perry – Défense et trahison

Anne Perry - Défense et trahisonAu cours d’un élégant dîner londonien, le général Thaddeus Carlyon est retrouvé mort au pied d’un escalier, empalé sur la hallebarde d’une armure décorative. La thèse de l’accident est vite écartée, une terrible nouvelle qui implique que le meurtrier soit une des personnes présentes à ce dîner, tous des proches de la victime.

Étrangement, le coupable se dénonce assez rapidement, il s’agit d’Alexandra Carlyon, l’épouse du général, pour une soi-disant histoire de jalousie. Hester Latterly, amie de la sœur du défunt ne peut y croire ; elle demande à Oliver Rathbone et à William Monk de défendre la jeune femme et de découvrir la vérité.

Je commence à radoter mais Anne Perry est vraiment très douée pour entretenir le suspens jusqu’au bout. Dans ce troisième tome, je me suis dit qu’à moins d’un énorme coup de théâtre, le coupable semblait évident et pourtant, force est de constater que jusqu’aux dernières pages du roman, je n’avais rien compris.

Des révélations plus troublantes les unes que les autres se succèdent au cours du procès dans lequel nous avons le plaisir de voir un Oliver Rathbone plaider avec beaucoup de finesse et c’est en jugeant la mort du général Carlyon que nous découvrons des crimes pires encore. Certains témoignages au cours du procès m’ont mis les larmes aux yeux tellement je les ai trouvé bouleversants, une première pour moi à la lecture d’un roman policier !

Monk est moins présent dans ce troisième volume, il semble plus préoccupé par sa propre histoire que par cette affaire de meurtre, l’occasion pour nous de mieux connaître Oliver Rathbone qui joue un rôle prépondérant dans la résolution du cas Carlyon. Quant à Hester Latterly, je lui voue une admiration sans borne, ce personnage est formidable ! J’attends une fois de plus la lecture du prochain tome avec impatience !

Les billets de Shelbylee et Syl. (lien à venir) avec qui je poursuis l’aventure Monk !

10/18, mai 2001