Archive for the ‘ Romance ’ Category

Cecelia Ahern – La vie est un arc-en-ciel

Cecelia Ahern - La vie est un arc-en-cielQuatrième de couverture : Sur les bancs de l’école, Rosie et Alex s’étaient juré de ne jamais se séparer. Leur existence bascule pourtant le jour où le jeune garçon déménage avec ses parents aux États-Unis. Cet éloignement forcé sera le premier d’une longue série d’imprévus. Au fil de leur correspondance, les non-dits et les rendez-vous manqués se devinent… Serait-il possible que Rosie et Alex pensent toujours à leur vieux serment ? Mais si parler d’amour est une chose, trouver le moment opportun, dans une vie qui les dépasse, en est une autre…

D’après la quatrième de couverture, ce n’est pas le style de livre qui m’attire en général, mais quand j’ai su qu’il s’agissait d’un roman épistolaire, je me suis laissée tenter car c’est un genre que j’apprécie beaucoup.

Les échanges entre Alex et Rosie commencent dès l’enfance, ce qui fait qu’on s’attache rapidement aux personnages, d’autant que c’est très drôle. Puis, ils grandissent, leurs échangent prennent un ton différent et les aléas de la vie nous les montrent sous un autre jour.  Si certains passages continuent à être très drôles, il y a aussi beaucoup d’émotion. Je n’ai pas manqué de m’énerver lorsque les personnages ne disent pas ce qu’ils pensent, que ce soit par peur ou par entêtement : on a envie de leur crier ce qu’ils doivent faire !

La vie est un arc-en-ciel est un roman plein d’émotion et d’humour qui m’a mis du baume au cœur. Je me suis beaucoup attachée à Alex et Rosie et à leur entourage et j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre leur correspondance.

Le livre est en cours d’adaptation sous le titre Love, Rosie, avec dans les rôles principaux Lili Collins et Sam Claflin et devrait sortir sur les écrans cette année. Quelque chose me dit que je ne vais pas rester indifférente au charme d’Alex sur grand écran !

love-rosie

J’ai lu, février 2007

J.A. Redmerski – Loin de tout

J.A. Redmerski - Loin de toutPrésentation de l’éditeur : Après avoir perdu son premier amour dans un accident, Camryn, 20 ans, plaque tout pour partir à l’aventure. c’est alors qu’elle rencontre Andrew, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Camryn a beau s’être juré de ne plus jamais tomber amoureuse, l’amour se révèle à elle sous de multiples facettes au cours de ce voyage. Un road trip improvisé qui marque le début d’une nouvelle existence exaltante. mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui peut les lier à jamais ou les détruire pour toujours…

Loin de tout est une bonne romance sous forme de road trip, ce que j’ai trouvé plutôt original.

Il y a, entre autres choses, un truc que je déteste dans les bouquins en général et dans les romances en particulier, ce sont les cruches sans cervelles ; ce n’est pas le cas de Camryn, ce qui nous fait déjà un bon point en faveur de ce roman de J.A. Redmerski !

Sa rencontre avec Andrew est drôle, les dialogues ne sont pas ridicules et les deux personnages agissent de façon plutôt naturelle, l’auteure n’accumule pas les clichés à 2 balles : deuxième bon point !

Le côté road trip en bus à travers les USA m’a dépaysée et donné envie de sillonner à mon tour les routes américaines (peut-être pas en bus par contre).

Quant à la fin, elle est assez émouvante et m’a bien plu, en particulier la lettre d’Andrew qui a réussi à me toucher. Après ma déception avec Beautiful Disaster, j’appréhendais un peu cette lecture mais Loin de tout a réussi à me réconcilier avec le genre !

Bref, j’ai passé un bon moment !

Milady, novembre 2013

Jamie McGuire – Beautiful Disaster

Jamie McGuire - Beautiful DisasterQuatrième de couverture : Travis Maddox est sexy, bâti comme un dieu et couvert de tatouages. Il participe à des combats clandestins la nuit, et drague tout ce qui bouge le reste du temps. Exactement le genre de mec qu’Abby doit éviter si elle veut reprendre sa vie en main. Mais Travis insiste et lui propose un pari.Si elle gagne, il renonce au sexe pendant un mois. Si elle perd, elle s’installe chez lui pour la même durée. Ce que Travis ignore c’est qu’il a affaire à bien plus joueur que lui …

Une fois toutes les cartes abattues, seront-ils vraiment prêts à suivre les règles établies ?

Bien que je n’ai pas adhéré au comportement de l’héroïne, j’ai été rapidement prise pas l’histoire. Travis est le bad boy par excellence, pas grand chose d’original là-dedans, mais avec moi ça fonctionne souvent et je l’ai trouvé plutôt séduisant.

Jusqu’à la moitié du roman environ, ça ne me déplaisait pas du tout, mais la suite de l’histoire entre Abby et Travis ne m’a pas emballée ; j’ai trouvé ça tiré par les cheveux – notamment l’histoire avec le père d’Abby et le fait qu’elle voit en Travis les défauts de son père… Quant à la fin, je ne vous raconte pas ! Tant de clichés, c’est vraiment too much pour moi !

Une romance qui commençait bien mais qui accumule trop de stéréotypes à mon goût, dommage…

J’ai lu, janvier 2014

Mhairi McFarlane – Parce que c’était nous

Mhairi McFarlane - Parce que c'était nousQuatrième de couverture : Rachel, vient de se séparer de son fiancé après treize ans de relation. Son monde s’écroule… C’est alors qu’elle recroise Ben, son meilleur ami de fac, charmeur malgré lui, qu’elle n’a pas revu depuis dix ans. Ben est désormais marié et il est devenu avocat. Rachel, elle, est journaliste judiciaire. Alors même qu’ils s’occupent d’affaires matrimoniales peu commodes, il semblerait qu’une évidence de toujours se révèle à eux…

A la lecture de la quatrième de couverture, Parce que c’était nous n’est pas du tout le genre de roman vers lequel je me tournerais. C’est la chronique de Stephie qui m’a convaincue que, bien que les romances ne soient pas mon style de prédilection, il y en a qui valent le coup et ne sont pas complètement niaises.

J’ai bien fait de me fier à son avis car le roman de Mhairi McFarlane est en effet loin d’être stupide ou superficiel. Ici pas de dialogues mièvres, pas de clichés ressassés cent fois, les personnages sont des trentenaires qui ont les pieds sur terre et des préoccupations qui m’ont intéressée (j’entends par là des questions sur leur avenir plutôt que sur le rouge à lèvres qu’il faut porter pour le prochain rendez-vous !).

Cela n’empêche pas les personnages de faire des erreurs, ou de tirer parfois des conclusions hâtives, c’est peut-être pour cela que je me suis sentie assez proche d’eux, ils m’ont semblé sincères et pas caricaturaux. Ils essayent de faire de leur mieux mais ne sont pas infaillibles.

Le scénario n’est pas hyper surprenant, cela reste une romance, mais cela ne veut pas dire pour autant que l’histoire est plate et téléphonée. Il y a quelques surprises, des passages amusants, et les personnages sont attachants, je ne me suis vraiment pas ennuyée !

Une romance qui m’a semblé réaliste et m’a fait passer un bon moment. Si elles étaient toutes de cet acabit, j’en lirais peut-être plus !

Milady, octobre 2013

Kate Quinn – La maîtresse de Rome

Quatrième de couverture : Jeune esclave juive soumise aux caprices de l’arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s’emploie de son mieux à les séparer. Cette dernière n’est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l’aristocratie romaine… et d’un dangereux admirateur : l’empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.

Kate Quinn - La maîtresse de Rome

Lorsque j’ai commencé à lire La maîtresse de Rome, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la série TV Spartacus. J’ai tout de suite aimer l’ambiance de la Rome antique, mais on ne peut pas dire que l’histoire me passionnait, la liaison entre une esclave et un gladiateur avait un petit goût de déjà vu… Pourtant, plus j’avançais, plus je trouvais le roman palpitant et j’ai fini par dévorer les 300 dernières pages du livre en une après-midi !

J’ai aimé le fait que le temps passe relativement vite et que l’histoire se déroule sur plusieurs années, cela permet de voir les personnages vieillir et évoluer. Cela contribue aussi au fait que l’histoire ne piétine pas et qu’il n’y a pas de longueurs.

L’histoire de Thea ne serait, à mon avis, pas aussi intéressante sans Lepida Pollia, la salope garce méchante de service, jalouse d’elle depuis le début. Le pire, c’est qu’en plus d’être méchante, elle est conne elle n’est pas intelligente, ce qui lui ôte tout le respect que j’aurais pu avoir pour un personnage mauvais mais brillant, j’ai donc pris un plaisir malsain à la haïr !

Pour conclure, j’ai donc passé un excellent moment avec cette romance historique et je ne manquerai pas de lire le deuxième tome de la trilogie !

Pocket, juin 2013

Sylvia Day – Dévoile-moi

Sylvia Day - Dévoile-moiEva Trammel vient de trouver un nouveau job à New York où elle emménage avec son meilleur ami Cary Taylor. On apprend assez rapidement qu’Eva a été, dans sa jeunesse, victime de violences sexuelles ; un passé qu’elle a en commun avec Cary et qui les a rapproché. Alors qu’elle débarque dans l’immeuble Crossfire, où se situe la société qui l’a recrutée, elle est percutée par le plus bel homme qu’elle ait jamais rencontré. Tout à fait le genre d’hommes qu’elle préfère éviter ; lui, en revanche, a jeté son dévolu sur elle et il n’a pas l’air prêt de la laisser filer avant d’être arrivé à ses fins.

J’ai été plutôt agréablement surprise car je m’attendais à trouver ça aussi nul que Fifty shades of grey, évidemment la barre n’étaient pas placée bien haut et cela a donc joué en faveur du roman de Sylvia Day, ne serait-ce que parce qu’il est lisible sans qu’on ait à s’arracher les cheveux à chaque phrase. Comme je le disais, j’étais assez sceptique en commençant le roman mais c’était sans compter sur le charme de Gideon Cross qui a réussi à ne pas me laisser indifférente. Pour ce qui est du scénario, c’est tout de même assez classique et on échappe pas à certains clichés mais dans le cas présent la recette fonctionne plutôt pas mal. Quant aux scènes érotiques, puisqu’il s’agit, je le rappelle, d’une romance érotique, elles m’ont semblé un peu trop répétitives mais je n’ai pas lu assez de romans du genre pour pouvoir comparer avec autre chose. Le gros bémol du roman pour moi est le fait qu’il se termine de façon abrupte. Il n’y ni conclusion ni cliffhanger, comme si la séparation d’avec le prochain tome avait été faite de façon arbitraire, c’est assez déconcertant. Ceci dit, je lirai sans doute la suite, Regarde-moi, prévue pour avril 2013, toujours chez J’ai lu.

J’ai lu, novembre 2012

(Cliquez sur le logo pour les détails sur ce rendez-vous)

(Cliquez sur le logo pour les détails sur ce rendez-vous)

Rainbow Rowell – Attachement

Rainbow Rowell - AttachementDans Attachement, la narration se fait en deux temps, d’une part, nous avons un échange d’e-mails entre deux collègues et amies, Jennifer Scribner-Snyder et Beth Fremont ; de l’autre, Lincoln, employé du service informatique de la société dans laquelle elles travaillent. La mission de Lincoln est de traquer les employés qui se servent d’internet en dehors du cadre de leur travail ; il tombe, évidemment, assez rapidement sur les échanges des deux jeunes femmes qu’il décide de ne pas dénoncer à ses supérieurs tant il s’est pris de sympathie pour elles à travers leur correspondance.

Globalement, j’ai trouvé cette lecture sympathique mais j’ai été un peu dérangée par le fait que le roman se déroule à la fin des années 90 alors qu’il s’agit d’un roman paru en 2011. Les références à la pop-culture du moment et au fameux bug de l’an 2000 m’ont, du coup, semblé un peu has been et je ne suis pas sûre que les lecteurs n’ayant pas connu cette période apprécieront lesdites références.

Ceci mis à part, j’ai trouvé cette lecture plutôt agréable mais je n’ai pas vraiment été touchée par les personnages, je les ai parfois trouvé mignons mais je crains de ne pas être le bon public pour ce genre de récits (tout comme je ne suis pas friande des comédies romantiques auxquelles il est fait allusion dans le livre).

C’est donc un peu déçue que j’ai refermé ce roman dont j’avais pourtant entendu beaucoup de bien mais ne vous fiez pas à mon seul avis, je ne suis pas spécialiste en matière d’histoires romantiques !

Milady, août 2012

Victoria Dahl – Cœur rebelle

Victoria Dahl - Cœur rebelleDès la première phrase on entre dans le vif du sujet – si je puis dire – puisque la scène d’ouverture nous dépeint Marissa York en train de perdre sa virginité sur le sofa du salon de couture. A peine l’acte terminé, voilà que Peter White et elle sont pris en flagrant délit par le Baron d’York, frère aîné de la demoiselle, qui, bien que dans une position délicate, refuse la proposition de mariage de son soupirant qui ne lui plaît pas tant que ça, finalement.

Cependant, le mal est fait et la famille York craignant un scandale et entreprend de lui trouver un bon parti qui permettrait à Marissa de sauver la face si le pire des cas se présentait et qu’elle attendait un enfant. C’est alors que Jude Bertrand, ami de son frère Aidan séjournant actuellement chez les York, se propose de l’épouser malgré la situation. Il faut dire que la jeune femme lui a plu dès leur première rencontre, ce qui n’est pas réciproque puisque Marissa l’a tout d’abord pris pour un domestique… Cet homme aux allures de brute épaisse saura-t-il la séduire ?

Ma première réaction en découvrant ce roman a été « Si j’avais su, je l’aurais lu pour le mardi c’est permis, le rendez-vous mensuel de Stephie » car j’ai bien l’impression qu’il y a plus de scènes de cul que dans L’amant révélé de J.R. Ward ! Cette première surprise mise à part, voyons ce que j’en ai vraiment pensé.

Habituellement, les romances ne sont pas ma tasse de thé, mais là – la curiosité étant une de mes principales qualités – j’ai bien évidemment eu envie de découvrir la nouvelle collection Romance des éditions Milady.

Finalement, j’ai été plutôt agréablement surprise, ça se lit bien et l’histoire est un peu plus fouillée que ce que je pensais ; je m’attendais à moins de rebondissements même si le schéma reste tout à fait classique. Peut-être est-ce aussi dû au fait que j’ai lu peu de romances, j’ai donc encore l’avantage de la surprise par rapport à d’autres lectrices.

La seule conclusion qui me vient à l’esprit concernant Cœur rebelle est « c’est moins pire que ce que je pensais » ! Je sais que ça ne se dit pas mais ça reflète bien mon sentiment, je trouve. Est-ce suffisant pour me donner envie de lire le deuxième tome, Cœur brisé, qui paraîtra en juillet ? Ce n’est pas sûr, on verra le moment venu !

Milady, mai 2012

Et avec ce roman, j’ai le plaisir de clore le challenge Vie de château de Cécile, Mlle Pointillée et Pimpi, le premier challenge auquel je me suis inscrite ! Contrat rempli même si mon engouement pour le thème s’est un peu étiolé au cours de l’année, ça a quand même été un plaisir d’y participer ! Merci les filles !

J.R. Ward – L’amant révélé (Lover Revealed)

J.R. Ward - L'amant révéléCe quatrième tome est consacré à Butch, l’ex-flic humain qui vit maintenant avec les membres de la confrérie. Au début de cette nouvelle aventure, il est enlevé par les éradiqueurs mais, après avoir subi les pires tortures, l’Oméga le laisse finalement repartir, non sans lui avoir inoculé le « Mal à l’état pur » (cette scène est absolument écœurante, âmes sensibles s’abstenir). Après que son ami Viszs l’ait retrouvé, Butch est hospitalisé dans le clinique d’Havers où Marissa ne va pas tarder à venir à son chevet. Ne serait-ce pas l’occasion pour eux de réparer quelques malentendus ?

C’est un tome qui fut pour moi plein de bonnes surprises même si ce n’est pas celui que j’ai préféré jusqu’à maintenant. Par contre, c’est sans doute celui où les scènes osées m’ont le plus fait rire du fait de l’inexpérience de Marissa, ses questions, ses réactions, j’ai vraiment trouvé ça drôle, et énervant un peu aussi parce qu’on retombe dans le cliché de la vierge effarouchée, mais je me dis que c’est un passage obligé dans ce genre de littérature !

Quoi qu’il en soit, ce qui m’a le plus interpellée dans ce quatrième tome, c’est tout de même la relation entre Butch et Viszs qui comporte une certaine ambiguïté, j’ai envie d’en savoir plus sur ce dernier maintenant ! Ça tombe bien, il me semble que le prochain tome lui est consacré (corrigez-moi si je me trompe les filles !).

J’ai une nouvelle fois passé un bon moment avec la Confrérie de la Dague Noire ; le personnage de Butch se révèle plutôt intéressant et je suis contente de la tournure que prennent les évènements à la fin du volume, me voilà définitivement convertie à cette série !

Milady, décembre 2010

(Cliquez sur le logo pour les détails sur ce rendez-vous)

J.R. Ward – L’amant furieux (Lover Awakened)

J.R. Ward - L'amant furieuxA la fin du tome précédent, Bella avait été enlevée par les éradiqueurs, ce qui avait mis Zadiste très très en colère. Au sein de la confrérie, tous ont du mal à comprendre son attachement envers cette civile, lui qui est pourtant réputé pour se foutre de tout et pour se servir des femmes. Ce comportement s’explique cependant lorsqu’on comprend comment il a été traité lorsqu’il était esclave de sang et j’ai trouvé particulièrement intéressants les flashbacks qui relate cette période de sa vie. Quoi qu’il en soit, Bella a éveillé quelque chose en lui même si personne ne comprend pourquoi, il est donc prêt à tout pour la sauver lorsqu’on lui apprend qu’elle est toujours vivante.

Avant de commencer ce troisième volume, je pensais le trouver moins bien que les précédents, Zadiste n’étant pas mon personnage préféré, mais finalement je me suis laissée séduire par cette âme torturée.

J’ai trouvé qu’il y avait, dans ce tome, plus de surprises que dans les deux premiers, même si la trame reste globalement la même en ce qui concerne l’histoire d’amour. Bien que l’histoire se concentre tout particulièrement sur Zadiste et Bella, mon attention a été retenue par le personnage de John Matthew, jeune garçon proche de la transition, qui a été recueilli par Tohrment et Wellsie ; j’ai très envie de savoir comment ce personnage va évoluer. D’autre part, une révélation nous est faite concernant Vengheance, le frère de Bella et je dois dire que j’ai été vraiment surprise, je ne l’avais pas vu venir ! La série s’enrichit au fil des tomes.

Après trois tomes, je ne suis donc toujours pas lassée ; je lirai par conséquent, même si ce n’est pas dans l’immédiat, L’amant révélé, car j’ai vraiment envie de connaître les autres personnages.

Milady, août 2010