Archive for the ‘ YA/Jeunesse ’ Category

Jay Asher – Treize raisons

Treize raisons - Jay AsherHannah Baker s’est suicidée il y a quelques jours, mais avant cela, elle a enregistré plusieurs cassettes audio pour expliquer son geste…

C’est en compagnie de Clay Jensen que nous allons les écouter après qu’il ait reçu par la poste un colis contenant les 7 cassettes. Chaque face est numérotée de 1 à 13, tracés au vernis à ongle bleu, la dernière face ne portant pas de numéro. Ne sachant pas du tout ce qu’elles contiennent, il est plus que surpris d’entendre la voix de la disparue, et encore plus lorsqu’il entend ces mots :

« J’espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l’histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s’est arrêtée. Et si vous êtes en train d’écouter ces cassettes, c’est que vous êtes l’une de ces raisons. »

L’angoisse commence, la peur de découvrir ce qu’il a fait, en quoi il a joué un rôle dans le geste d’Hannah, l’incompréhension aussi et enfin la douleur de ce garçon qui était secrètement amoureux d’elle mais n’a jamais osé lui avouer.

Il va alors se lancer sur les traces du récit, parcourant la ville en écoutant les cassettes et suivre la piste de ses derniers jours qui l’ont conduit à cet acte fatidique. Les commentaires et les pensées de Clay viennent s’intégrer au récit que l’on entend sur les cassettes et nous permettent d’avoir ainsi deux points de vue sur l’histoire.

Il est difficile de s’arrêter un fois qu’on a ouvert le livre, et pourtant, je l’ai reposé plusieurs fois car j’avais besoin de me remettre les idées en places, un flot d’émotions me submergeaient. Je trouve qu’il est difficile de lire un livre lorsqu’on sait que la fin est inéluctable et aussi tragique. Mais c’est aussi ça que j’ai aimé dans ce livre, cette boule dans le ventre en me demandant ce qui avait pu entraîner son geste, l’envie de savoir tout comme le narrateur son rôle dans cette histoire et surtout savoir qui serait le dernier de la chaine, le dernier à n’avoir pas su l’aider…

Un livre que je ne recommande pas seulement aux adolescents mais aussi aux adultes qui parfois ne voient pas non plus les souffrances que d’autres peuvent traverser.

Lire des avis de Clarabel et de Milou.

Albin Michel Wiz, mars 2010

L.J. Smith – Journal d’un vampire, tome 3

Le journal du vampire tome 3J’avais lu les premiers tomes  chez J’ai lu il y a…hum, quelques années ! Et j’en avais gardé de l’époque un plutôt bon souvenir, d’une histoire assez palpitante et qui tenait debout.

Autant le dire tout de suite, mes retrouvailles avec Elena et les frères Salvatore n’ont pas été des plus réjouissantes…  J’ai trouvé le style mauvais, et l’enchaînement des faits un peu brouillon ; j’ai donc eu du mal à rentrer dedans même si on m’avait rafraîchi la mémoire avec un résumé des tomes précédents. Tout ce qui se passe est vraiment trop abracadabrant pour moi cette fois-ci, je jette l’éponge ; je ne lirai sûrement pas la suite ! Il a déjà fallu que je m’accroche pour le terminer, je ne suis pas maso au point de rempiler au mois de septembre prochain pour voir si ça s’arrange. Dommage, j’aurais dû rester sur mon vieux souvenir.

Editions Hachette, Collection Black Moon, février 2010

P.C. & Kristin Cast – La Maison de la Nuit, tome 1 : Marquée

La maison de la nuit : Marquée« Zoey Montgomery ! La Nuit t’a choisie ; ta mort sera ta renaissance. La Nuit t’appelle ; prête l’oreille à sa douce voix. Ton destin t’attend à la Maison de la Nuit ! »

Par ces mots, Zoey vient d’être marquée par un Traqueur, elle est donc destinée à devenir un vampire si la transformation n’échoue pas.  La marque sur son front va effrayer ses amis au lycée, puis ses parents et Zoey va prendre la fuite pour rejoindre sa grand-mère Cherokee en espérant que cette dernière la comprendra. Il va cependant lui arriver un petit accident dans la forêt et après s’être cogné la tête, elle va avoir une sorte d’hallucination au cours de laquelle la déesse Nyx va lui apparaître et lui ordonner d’affronter son destin.

Elle va se réveiller à la Maison de la Nuit où l’a conduit sa grand-mère et rencontrer Neferet, la grande prêtresse qui sera son mentor. Sa marque ayant pris une coloration anormale pour une novice elle sera interrogée, mais décidera de cacher pour l’instant son expérience extra-sensorielle, obéissant à la petite voix qu’elle entend dans sa tête. Zoey, qui va prendre le nom de Redbird, celui de sa famille Cherokee, va maintenant devoir passer 4 ans à l’école de la Maison de la Nuit pour suivre la formation délivrée à tous les futurs vampires, en espérant qu’elle survivra à la Transformation.

Zoey Redbird va découvrir petit à petit cette nouvelle maison qui sera aussi sa nouvelle école où les cours vont être bien différent de ce qu’elle a connu, parmi ses nouvelles matières elle découvrira la sociologie des vampires ou l’escrime par exemple, sympa ! Elle va rencontrer ses nouveaux camarades, destinés à devenir vampires eux aussi, et se faire dès son arrivée une ennemie jurée en la personne d’Aphrodite qui dirige les Filles de la Nuit et est destinée à devenir une grande prêtresse. Le plus beau garçon de la Maison de la Nuit, Erik Night, ne sera pas étranger à l’antipathie d’Aphrodite pour la nouvelle venue.  A partir de là, les évènements s’enchaînent et notre Zoey va devoir s’adapter à sa nouvelle vie et apprendre rapidement à qui elle peut faire confiance.

J’ai été agréablement surprise. La série a l’air plutôt prometteuse, ce premier tome, même avec un scénario plutôt prévisible est assez engageant pour qu’on ait envie de lire la suite. Le début du tome 2, Trahie, est d’ailleurs disponible à la fin de ce volume ; il sortira en juin 2010. Le troisième, Choisie, est prévu quant à lui pour novembre.

Pocket jeunesse, janvier 2010

Carrie Ryan – La forêt des damnés

La forêt des damnésMary vit dans un village entouré d’une clôture. Derrière celles-ci, les damnés, des êtres humains qui ont été infectés par morsure et qui se sont transformés en zombies. Leur unique obsession est de traverser ces grillages pour se repaitre de chair humaine. Et malgré les patrouilles, des accidents se produisent régulièrement et des villageois se transforment à leur tour, comme les parents de Mary…

Livrée à elle-même après que son frère ait refusé de s’occuper d’elle et qu’Harry, bien qu’amoureux d’elle, n’ait pas demandé sa main, Mary va intégrer la communauté des Sœurs qui dirige le village avec autorité. Mais Mary rêve de quitter le village ; quand elle était petite sa mère lui racontait des histoires de ses ancêtres, des histoires d’avant « Le Retour », elle possédait même une photo de l’océan ! Lorsqu’une jeune fille inconnue  arrive au village et est cachée par les Sœurs, Mary est certaine d’avoir raison et tente de communiquer avec celle que les Sœurs ont enfermée dans la Cathédrale. Elle n’apprendra que son prénom Gabrielle, avant de la voir courir dans la forêt, devenue une damnée elle aussi.

Je n’ai malheureusement pas réussi à rentrer dans l’histoire, le début est très lent et je n’ai pas du tout réussi à m’attacher aux personnages. Le fait que Mary soit amoureuse de Travis, grand-frère d’Harry, et de surcroit fiancé à sa meilleure amie, n’a même pas réussi à me titiller. Il est vrai que le décor est bien planté et angoissant, malgré tout j’ai trouvé que l’histoire n’était pas assez approfondie, j’aurais aimé en savoir plus sur Gabrielle, sur les Sœurs, sur tout en fait. Et pour couronner le tout, je n’ai pas aimé la fin. De bonnes idées mais pas assez pour que je rentre dans l’aventure, je l’ai juste suivie de loin.

Gallimard jeunesse, février 2010

Joyce Carol Oates – Un endroit où se cacher

Un endroit où se cacher - Joyce Carol OatesJenna est victime d’un accident de voiture avec sa mère et elle pense que c’est elle qui l’a causé…

Alors qu’elles traversaient le pont de Tappan Zee, Jenna a eu l’impression d’apercevoir un animal et a donné un coup de volant pendant que sa mère conduisait, ou du moins elle en a l’impression, elle ne se souvient pas très bien, cela reste confus. Grièvement blessée, Jenna est maintenue pendant quelques temps dans un état de semi-inconscience, dans le bleu, comme elle dit, où tout est calme et où il n’y a pas de douleur, ni physique, ni psychologique.

Puis elle va mieux, les doses de médicaments diminuent, elle ne peut plus rester dans le bleu et est confrontée à la dure réalité, sa mère n’est plus, et tout son environnement va changer. Tout d’abord elle refuse d’aller vivre avec son père qu’elle déteste, sa belle-mère et son demi-frère, même si ils habitent une grande et belle maison, cela ne remplacera jamais sa chambre et sa vie d’avant l’accident.

Finalement c’est avec sa tante Caroline et sa famille qu’elle va vivre, s’inscrire dans une nouvelle école où tout le monde souhaite qu’elle reprenne une vie normale. Mais comment continuer quand on souffre, qu’on est effrayé et en colère contre soi et contre le monde entier, comment aimer sans avoir peur de perdre encore ?

Je suis sortie soulagée de cette lecture, non pas parce que je n’ai pas aimé mais parce qu’elle m’a remué, j’ai senti un poids tout au long du récit, me demandant comment cela allait se finir et attendant une lueur d’espoir dans cette histoire. Un beau livre de Joyce Carol Oates que je n’avais jamais lu, ça m’a donné envie de lire d’autres livres de cette auteure, mais pour l’heure je vais lire quelque chose d’un peu plus léger.

Editions Albin Michel, Collection Wiz, février 2010

Cassandra Clare – La Cité des Ténèbres, tome 1 : La Coupe Mortelle

La coupe mortelle - Cassandra Clare - La cité des ténèbresClary Fray passe une soirée dans une boite branchée avec son meilleur ami Simon lorsque son regard est attiré par un beau jeune homme. C’est alors qu’elle le voit pénétrer dans une pièce sans se rendre compte qu’il est suivi par une jeune fille armée d’un fouet et de deux jeunes hommes. Sa curiosité la pousse à les suivre et elle est alors témoin d’une bagarre et d’un meurtre ! Et le plus incroyable est que le corps du beau jeune homme a disparu en un éclair sans laisser de traces !

Puis Clary rentre chez elle, sa mère Jocelyne est un peu en colère de la voir rentrer tard, et le lendemain elles se disputent sous le regard de Luke, ami de longue date de Jocelyne, parce qu’elle veut l’emmener en vacances à la campagne alors que Cary veut rester à New York avec ses amis. Simon arrive au milieu des hostilités et Clary s’échappe avec lui pour passer la soirée prévue, comme si de rien n’était.

A ce moment du livre, c’est-à-dire après une cinquantaine de pages, je l’ai refermé, et je vous avoue que je n’étais pas emballée du tout… Et puis, le lendemain, je l’ai rouvert, n’aimant pas m’avouer vaincue ; et Jace Wayland a fait son apparition ! *en mode groupie*

Jace, donc, l’un des deux garçons coupables du meurtre dont elle a été témoin hier soir va en fait lui révéler qu’il est un Chasseur d’Ombre et que, puisqu’elle a la capacité de les voir lui et ses amis, elle doit certainement en être une elle aussi. Clary bien évidemment n’en croit pas un mot et n’a qu’une envie se débarrasser de cet importun – même si elle le trouve plutôt attirant – lorsqu’elle reçoit un coup de fil de sa mère. Elle décroche pensant se réconcilier avec cette dernière mais elle lui donne l’ordre de ne surtout pas rentrer à la maison. Bien évidemment, Clary ne l’écoute pas et se précipite chez elle pour s’apercevoir que Jocelyne a disparu et que l’appartement est sans dessus-dessous.

A partir de là, c’est plein de rebondissements. Je ne vous en dis pas plus, mais vous vous en doutez Clary va partir à la recherche de sa mère et Jace va lui apporter son aide. Il y a aussi plein d’autres personnages – humains ou non – dont je ne vous ai pas parlé mais que vous allez prendre plaisir à découvrir et vous allez apprendre ce qu’est la coupe mortelle qui donne son titre au tome 1 de cette série.

Les 200 dernières pages m’ont vraiment tenue en haleine, et la révélation finale ne m’a pas, mais alors vraiment pas plu du tout ! Enfin si parce que j’aime les rebondissements et les surprises, mais quand même, non ! Alors il faut vite que j’aille m’acheter la suite, parce que contrairement à certaines séries où le suspens décroit en fin de volume, ici je suis encore toute chamboulée !

Quant au troisième tome, il sortira en français en mai prochain, si le tome 2 est aussi bien que celui-ci, je ne sais pas si je pourrais attendre jusque là !

Editions Pocket Jeunesse, novembre 2008

Jérôme Noirez – L’empire invisible

L'empire invisible- Jérôme NoirezClara Walker est une jeune esclave de 14 ans, elle passe ses journées en plein soleil à ramasser du coton dans la plantation de la famille Wingard en Caroline du Sud et vit avec son père Nat, sa mère ayant été vendue un très bon prix à un autre propriétaire… En plus d’être un travail extrêmement difficile, Clara doit faire face aux regards mauvais et aux coups de fouets de l’intendant Daugherty, homme à la faible intelligence qui n’est en rien arrangé par son goût pour la boisson. C’est donc auprès de son père, Nat Walker, homme sage et respecté par la communauté que la jeune Clara trouve un peu de réconfort.

Pourtant même cela va lui être enlevé par la méchanceté et la bêtise de quelques hommes, entre autre l’intendant Daugherty et Edwin, le fils aîné de la famille Wingard qui, encapuchonnés,  terrifient les esclaves en leur faisant croire aux esprits. Un soir, ils tombent sur Nat Walker parti célébrer une messe dans la propriété voisine, celle des Riley. Il est battu à mort. Dès lors, Clara n’a qu’une idée en tête, se venger. Elle va alors faire appel à Aaron, un être étrange qu’elle a rencontré dans les bois et qui semble être à même de réaliser son désir de vengeance…

Un récit vraiment poignant, au cours duquel vous serez assaillis de sentiments divers, tristesse, colère, peur, espoir, et c’est ce qui en fait à mon sens un très bon roman. Vous ne resterez sans doute pas indifférents aux malheurs de Clara. Les personnages sont très bien décrits, il n’y a pas de temps morts, et le mélange historique/fantastique apporte un plus au roman.

D’ailleurs en ce qui concerne le côté historique,  vous trouverez à la fin de l’ouvrage, pour parfaire vos connaissances et mieux vous repérer,  une chronologie de l’esclavage aux Etats-Unis ainsi que quelques éclaircissements sur le Ku-Klux-Klan ou encore l’émergence du spiritisme…

Le style en fait un roman facile d’accès pour les plus jeunes mais je le conseille fortement aux  lecteurs de tous âges. Jérôme Noirez est un auteur à suivre, je ne manquerai certainement pas de vous en reparler !

J’ai lu, février 2010

Rick Riordan – Percy Jackson, tome 1 : Le voleur de foudre

Percy jackson - Le voleur de foudrePercy est un jeune garçon plutôt difficile, il est dyslexique, passe toutes ses années dans des pensions dont il se fait systématiquement renvoyer mais il a un fond plutôt gentil et aimerait avoir une vie plus normale… et vivre avec sa mère. Malheureusement cela impliquerait également de vivre avec son beau-père – qu’il a surnommé Gaby Pue-Grave – une espèce de looser qui passe ses journées à jouer au poker avec ses amis pendant que la mère de Percy travaille, tout un programme…

Lors d’une sortie scolaire, il lui arrive une drôle d’aventure au cours de laquelle il se fait attaquer par sa prof de maths transformée en monstre ! Il va ensuite se demander si c’est vraiment arrivé puisque aussi bien ses autres profs que son ami Grover lui affirmeront que cette prof n’a jamais existé. Mais ce n’est pas la seule chose que Percy trouve bizarre, il a l’impression qu’on lui cache quelque chose. Une fois les vacances scolaires arrivées, sa mère l’emmène passer un week-end au bord de la mer, mais celui-ci va tourner court et ils doivent s’enfuir alors qu’ils sont poursuivi par un monstre ! C’est une fois arrivé au camp de Sang-Mêlé que Percy va enfin apprendre la vérité, il est le fils d’un Dieu…

Voici un bon livre d’action/fantastique qui devrait séduire les jeunes garçons et filles de 11-12 ans. L’élément mythologique donne une dimension très intéressante aux aventures de Percy, il y a beaucoup de rebondissements et des dialogues assez drôles. Un très bon livre d’aventure qui pourra également donner envie aux plus curieux d’en apprendre plus sur la mythologie grecque et romaine.

Et pour finir, ça sort demain sur nos écrans ! Vous pouvez voir la bande-annonce ici.

Le livre de poche jeunesse, janvier 2010

Gayle Forman – Si je reste

Attention, préparez vos mouchoirs, ce livre est un des plus tristes que j’ai lu !

Mia a 17 ans, elle a un petit ami formidable membre d’un groupe de rock qui commence à avoir pas mal de succès alors que de son côté elle se passionne pour le violoncelle et espère être prise dans une grande école de musique. Elle vit avec ses parents et son petit frère de huit ans, Teddy. Ce matin, les écoles sont fermés à cause de la neige, les parents de Mia décident donc de profiter d’une journée de congé et d’emmener leurs enfants rendre visite à des amis de la famille. Sur le chemin, leur voiture est percutée par un autre véhicule. Mia se relève mais s’aperçoit vite qu’elle ne ressent plus rien et en voyant son corps emporté par les équipes de secours elle comprend qu’elle observe la scène tel un fantôme…

C’est un livre bouleversant, j’ai eu envie de pleurer à plusieurs reprises, toute les choses auxquelles pensent Mia, ce qu’était sa vie avant l’accident et ce qu’elle sera si elle décide de rester, les paroles de ses proches qu’elle observe, tout cela m’a vraiment touchée. La musique joue également un rôle très important dans ce roman et contribue à le rendre émouvant. Je ne sais quoi dire de plus, si ce n’est, lisez-le.

Une adaptation sur grand écran est annoncée.

Oh ! Éditions, avril 2009

Kami Garcia & Margaret Stohl – 16 lunes

16 lunesJ’étais sceptique lorsque j’ai entendu parler de ce roman que l’on présentait comme le « nouveau Twilight » et finalement je n’ai pas du tout été déçue ! Je ne ferai cependant aucune comparaison avec le roman précité car cela à mon avis pas lieu d’être.

Ethan est un jeune lycéen habitant à Gatlin, petit village des USA où la Guerre de Sécession a laissé son emprunte et représente encore beaucoup pour ses habitants. Lui ne rêve que d’une chose, intégrer l’université la plus éloignée de Gatlin possible ; encore plus depuis que sa mère est morte dans un tragique accident et que son père ne sort plus de son bureau.

Ce matin, comme d’habitude, son meilleur ami Link vient le chercher en voiture pour aller au lycée mais aujourd’hui quelque chose va changer… Une nouvelle élève est arrivée et elle n’est autre que la fille qui hante les rêves d’Ethan depuis quelques temps ! Cependant la nouvelle venue n’est autre que la nièce de Macon Ravenwood, un vieux cinglé qui ne sort jamais de son manoir et que personne n’apprécie à Gatlin. Tout en étant conscience que la fréquenter nuirait à sa popularité, il ne peut s’empêcher de tomber amoureux de la jolie Lena Duchannes.

Une histoire qui a l’air plutôt banale jusqu’au jour où ils trouvent un médaillon qui, au moment où ils le touchent, les envoie en plein milieu d’une scène qui a l’air de se dérouler pendant la Guerre de Sécession…

J’ai beaucoup aimé les références historiques à la Guerre de Sécession ainsi qu’à plusieurs romans, notamment Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee (roman culte de la littérature américaine contemporaine que je vous conseille au passage).  Malgré ses 600 et quelques pages je ne me suis pas du tout ennuyée à la lecture de 16 lunes et j’ai d’ores et déjà hâte de découvrir le prochain volume 17 lunes dont l’écriture est me semble-t-il encore en cours.

On parle également d’une adaptation cinématographique, affaire à suivre…

Editions Hachette, Collection Black Moon, janvier 2010

MAJ du 08.03.2010 : le deuxième tome – 17 lunes – sortira en France au mois de novembre 2010 !