Archive for the ‘ YA/Jeunesse ’ Category

Melissa Marr – Ne jamais tomber amoureuse (Wicked Lovely)

Ne jamais tomber amoureuse - Wicked lovely

Aislinn est une jeune fille qui possède la Vue, tout comme sa mère, morte à sa naissance, et sa grand-mère avec qui elle vit. Elle a donc la capacité de voir les créatures féériques qui l’entoure ce qui ne rend pas sa vie très simple car elle ne doit surtout pas leur révéler qu’elle les voit. C’est le plus souvent chez son ami Seth qu’elle trouve refuge car ce dernier vit dans un train ce qui éloigne ces créatures qui ne supportent pas le contact du métal. Il est en plus beau et attentionné envers elle et on se dit dès le début du roman qu’on aimerait bien qu’une idylle naisse entre eux car la demoiselle a l’air d’être secrètement amoureuse de lui !  Mais, et oui il y a un mais sinon ça ne serait pas drôle, Keenan, le Roi de L’Eté l’a choisie pour devenir sa reine et il a bien l’intention de tout mettre en œuvre pour la séduire et se débarrasser de la malédiction que lui a lancé sa mère, la Reine de l’Hiver et qui entrave ses pouvoirs. Notre héroïne va donc devoir faire son choix entre les deux garçons, mais peut-elle vraiment lutter contre le destin ?

On ne peut pas vraiment dire que j’ai été très emballée par ce livre car je dois avouer m’être un peu ennuyée par moments. Malgré un début prometteur, il ne se passe finalement pas grand-chose ; une révélation vers la fin du livre offre un petit moment de surprise mais à part cela le scénario est tout de même assez basique. J’ai bien aimé les citations au début de chaque chapitre, tirées d’ouvrages anciens sur les fées qui nous instruisent sur les mœurs de ces créatures. On comprend donc bien les réticences d’Aislinn à se laisser séduire par Keenan (les beaux yeux de Seth mis à part !) car les fés savent utiliser de nombreux subterfuges pour tromper les humains ! En revanche, je n’aime pas le titre qui a été choisi en français qui ne reflète pas l’histoire et encore moins la couverture, celle de la version originale est bien plus jolie !

C’est donc une lecture qui n’est pas déplaisante mais qui manque d’un petit quelque chose pour la rendre vraiment intéressante, on espère un peu plus de rebondissements dans les prochains livres car Melissa Marr a déjà sorti deux autres romans : Fragile Eternity, la suite de Ne jamais tomber amoureuse et Ink Exchange, qui se déroule dans le même univers mais avec des personnages différents. La suite, Radiant Shadows, est prévue pour avril 2010. Y’a plus qu’à attendre que tout ça soit traduit !

Universal Pictures a acquis les droits de l’adaptation cinématographique, je ne manquerai pas de vous en parler dès qu’on en saura plus !

Editions Albin Michel, Collection Wiz, janvier 2010

Suzanne Collins – Hunger Games

Hunger Games Vous avez sans doute entendu parler de cette nouvelle série à succès, si ça n’est pas le cas, ça ne saurait tarder car le premier tome Hunger Games a déjà trouvé beaucoup d’adeptes.

Au premier abord, je dois avouer que j’étais assez sceptique tant la présentation du livre me faisait penser à Battle Royale du japonais Koushun Takami, mais au vu des très bonnes critiques que j’ai lu par-ci par-là, je me suis dit que je devais jeter un œil dessus.

L’histoire est simple et cruelle : 24 jeunes garçons et filles de 12 à 18 ans participent à un ‘jeu télévisé’ dans lequel il doivent s’entretuer jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un survivant.

Le livre débute dans le district Douze de Panem, une dictature qui, dans le futur hypothétique du roman, se situe sur les cendres des États-Unis. Nous suivons les pas de Katniss Everdeen, une jeune fille de 16 ans qui à elle seule essaye de faire survivre sa mère et sa petite sœur de 12 ans depuis le décès de leur père à la mine de charbon. Tous les ans, le jour de la Moisson, un garçon et une fille de chacun des douze districts sont tirés au sort pour participer à ce jeu appelé « Hunger games » (Les jeux de la faim), ce qui nous amène donc à nos 24 candidats. Lorsque Prim est tirée au sort, sa grande sœur Katniss va se porter volontaire pour la remplacer…

Et bien, après l’avoir lu je ne m’étonne plus de l’engouement que suscite cette série car on ne peut lâcher ce livre avant de l’avoir fini ! Il y a beaucoup de suspens, de rebondissements ; action, amitié, trahison et amour sont au rendez-vous sans aucun temps mort. Et même si la lecture a été éprouvante et qu’on ressent un certain soulagement en refermant le livre, on en redemande quand même et vite !

D’ailleurs pour vous mettre l’eau à la bouche, vous trouverez à la fin du roman le premier chapitre du prochain tome Catching Fire à paraître en mai 2010. Quelque chose me dit qu’on va avoir du mal à attendre jusque là et on espère que la suite sera du même acabit !

Une adaptation sur grand écran est également en préparation mais il n’y a pour l’instant aucune précisions sur l’équipe du film.

Editions Pocket Jeunesse, octobre 2009

Fabrice Colin – Les étranges sœurs Wilcox, Tome 1 : Les vampires de Londres

Les vampires de LondresAmber Wilcox se réveille dans un endroit sombre et confiné… un cercueil ! Mais pourtant elle n’est pas morte, elle bouge, elle voit clair, d’ailleurs ce n’est pas son nom qui figure sur la pierre tombale ! Après avoir retrouvé sa petite sœur, Luna, dans la tombe voisine, elles décident de rentrer chez elles et de retrouver leur père et leur belle-mère pour comprendre ce qui s’est passé car elles n’ont aucun souvenir de comment elles se sont retrouvées dans ce cimetière.

Malheureusement, la suite des évènements va être difficile à accepter pour les deux jeunes filles ; leur maison a brûlé et leurs parents ont disparu.

C’est alors qu’elles vont croiser la route du docteur Watson et de son ami Sherlock Holmes et qu’elles vont apprendre qu’elles sont des vampires ! L’organisation secrète, liée à la Couronne d’Angleterre, à laquelle ils appartiennent aurait bien besoin des sœurs Wilcox pour combattre les forces maléfiques en puissance et pour démasquer, entre autres, Jack l’Eventreur qui sévit à Whitechapel. Amber et Luna vont-elles aider à le démasquer ? D’autant qu’elles doivent aussi résoudre leurs propres problèmes : qu’est-il arrivé à leur famille et qui les a transformées en vampires ?

Vous l’aurez compris, nos deux héroïnes vont croiser le chemin de plusieurs personnages bien connus de tous, réels ou fictifs, ce qui contribue à nous mettre dans l’ambiance du Londres de la fin du XIXème siècle et qui constitue un des points forts de ce roman en lui donnant un petit côté steampunk. Il est aussi fort bien écrit avec ce qu’il faut de suspens et on a hâte de connaître le fin mot de l’histoire ! Je lui reprocherais tout de même un petit manque d’approfondissement par rapport aux précédents livres de Fabrice Colin que j’ai pu lire et j’espère que le volume suivant sera un peu plus convaincant et que les personnages seront plus fouillés. En tout cas, je ne manquerai pas de me le procurer dès sa sortie en mai prochain car Fabrice Colin a vraiment le chic pour nous laisser dans le suspens le plus total avec un épilogue qui relance de nouvelles interrogations !

Une série plutôt prometteuse !

Editions Gallimard Jeunesse, septembre 2009

Beth Fantaskey – Comment se débarrasser d’un vampire amoureux

Comment se débarrasser d'un vampire amoureuxEncore un livre avec des vampires, allez-vous me dire ! Alors oui, en effet, mais celui-ci se démarque des autres parutions par un ton un peu plus adulte et un scénario moins « conte de fées ».

Jessica Packwood, adolescente vivant dans un village du comté de Lebanon, Pennsylvanie, fait sa rentrée en Terminale. Ses activités : le club de maths, s’entraîner pour le concours d’équitation, et papoter avec sa copine Mindy en rêvant de sortir avec le beau Jake, le fils de la ferme voisine. Elle a vécu une enfance tout à fait heureuse avec ses parents adoptifs, grands amoureux de la nature, adeptes de la médecine douce et végétariens. Mais son quotidien va basculer lorsque Lucius Vladescu va débarquer de Roumanie et s’installer chez les Packwood. En effet, Lucius se prend pour un vampire auquel Jessica serait fiancée selon un ancien pacte scellé lors de sa naissance en Roumanie. S’en est vraiment trop pour Jessica, de son vrai nom Antanasia Dragomir, comme persiste à l’appeler Lucius et elle est bien décidée à se débarasser de lui. Va-t-elle pouvoir rompre le pacte ou finir par se laisser séduire par ce beau et sombre jeune homme ? Ne serait-ce pas également le moment pour Jessica d’en connaître plus sur ses origines ?

Le livre est raconté du point de vue de Jessica/Antanasia, ce qui nous permet de nous mettre dans la peau de la jeune fille, mais le lecteur connaît aussi le point de vue de Lucius via des lettres qu’il envoie à son oncle Vasile en Roumanie. Le scénario est bien travaillé et le dénouement surprend car comme je le disais plus tôt on ne tombe pas dans les clichés du conte de fées (même si on aime bien aussi en lire de temps en temps !). Un petit jeu du chat et de la souris qui ne laisse à aucun moment deviner comment cela va se terminer, en tout cas moi j’ai bien aimé la fin !

Le livre est également bourré de répliques très drôles qui s’ajoutent aux autres qualités de ce roman et qui fait que l’on passe un très bon moment de lecture.

Editions du Masque, Collection MSK, octobre 2009

En bonus, pour ceux qui lisent l’anglais, la suite des aventures d’Antanasia et Lucius est disponible sur le site de Beth Fantaskey : http://www.bethfantaskey.com/index.html

Vous y trouverez également un extrait de son prochain roman, à paraître en anglais au printemps 2010 : Jekel loves Hyde.

L.J. Smith – Night World, tome 1 : Le secret du vampire

Night World 1Le succès de la désormais célèbre série de livres « Le journal du vampire », a permis la traduction en français d’une autre série de L.J. Smith : Night World. Entamée elle aussi dans les années 1990, elle met également en scène des vampires, parmi d’autres créatures de la nuit, et compte à ce jour 9 tomes. Un dixième est semble-t-il en préparation ; mais commençons par le commencement et intéressons-nous au tome 1 : Le secret du vampire.

Poppy apprend qu’elle est atteinte d’une maladie grave et qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps à vivre. C’est bien évidemment un bouleversement pour toute sa famille mais aussi pour son meilleur ami James dont elle est secrètement amoureuse. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que celui-ci est une créature du Night World et qu’il est peut-être capable de la sauver. Mais James va-t-il lui révéler son secret et la raison pour laquelle il ne supporterait pas de la voir mourir ? Car les règles sont strictes dans le Night World et il ne peut en aucun cas révéler sa vraie nature aux humains.

Le roman, assez court, n’est sans doute qu’une mise en bouche pour la suite de la série car il ne s’y passe pas grand-chose et on reste un peu sur notre faim ; en effet, ce tome à lui seul ne convainc pas vraiment. Il fait office de très bonne introduction puisqu’on a d’ores et déjà envie de se pencher sur la suite mais je trouve dommage d’en avoir fait un seul volume.

J’attendrai la sortie du prochain tome « Les sœurs des ténèbres » en janvier 2010 pour me faire un avis plus tranché car pour le moment je suis un peu perplexe.

Editions Michel Lafon, novembre 2009

Alyson Noël – Eternels, tome 1 : Evermore

Eternels - EvermoreDepuis le terrible accident de voiture dans lequel ses parents, sa sœur Riley et son chien Caramel ont trouvé la mort et dont elle est la seule rescapée, Ever a le don de lire dans les pensées. Enfin, quand je dis don, Ever trouve plutôt que c’est un calvaire… et on la comprend ! Devoir écouter les pensées mesquines et méchantes de ses superficielles camarades de classe, on s’en passerait. C’est pourquoi elle se calfeutre dans des sweat-shirts à capuche, musique à fond dans les oreilles. Mais l’arrivée d’un nouvel élève, Damen Auguste, va bouleverser son univers. En effet, elle ne peut déchiffrer ses pensées et lorsqu’il est près d’elle, elle n’entend plus non plus les pensées ambiantes, quel soulagement ! D’autant plus que Damen est hyper beau et qu’elle frissonne à chaque fois qu’il l’effleure, serait-elle en train de tomber amoureuse ? Evidemment elle n’est pas la seule à le trouver beau, tout le lycée est en extase et en particulier sa meilleure copine qu’elle n’a pas envie de trahir et se retrouve devant un gros dilemme. D’autant que, même si Damen est beau à se damner, Ever trouve bizarre de ne pas pouvoir lire ses pensées et elle commence à se demander ce qu’il y a d’anormal chez lui…

La formule – intrigue-surnaturel-amour – fonctionne parfaitement même si elle n’a rien d’original, et devrait plaire aux jeunes demoiselles ; et à celles qui veulent se détendre et laisser ressortir leur côté midinette. Personnellement j’ai passé un agréable moment malgré de nombreux défauts (dont certains, je pense, liés à la traduction) car on a quand même envie de savoir ce qu’il nous cache ce Damen ! Alors oui au final on dévore le livre dans la soirée parce que, quand même, on se laisse séduire.

La série « Eternels » compte déjà trois tomes en anglais et un quatrième doit paraître en 2010. En France, la sortie du tome 2 – Lune Bleue (Blue Moon) – est prévue pour le 4 mars 2010.

Editions Michel Lafon, octobre 2009

Victor Dixen – Le cas Jack Spark, tome 1 : Eté mutant

Jack Spark 1Tout d’abord un petit mot sur l’auteur. Victor Dixen est un jeune homme de 30 ans, de père danois et de mère française. Après une très mauvaise expérience sur un manège dans un parc d’attractions de Copenhague, il souffre de somnambulisme et d’insomnies. Il profite de ses nuits sans sommeil pour écrire ; et il a bien fait.

Le livre débute avec le cauchemar de Jack, ce même cauchemar qu’il fait depuis maintenant 15 ans… A cause de cela Jack a peur de dormir et passe de longues nuits d’insomnies à faire tout ce qu’il n’a pas le droit de faire la journée quand ses parents sont éveillés : jouer sur l’ordinateur, manger des sucreries mais aussi laisser son hamster circuler en liberté ! Le tout en essayant de ne pas troubler le sommeil de ses parents. Mais ses nuits d’insomnies, on s’en doute, ne sont pas très drôles pour Jack et ses performances scolaires finissent par s’en ressentir. C’est pourquoi ses parents décident de l’envoyer dans un camp de « vacances » pendant l’été…

Déjà, Jack n’est pas enchanté à cette idée, mais lorsqu’il apprend que ce camp est un genre de centre de redressement pour asociaux, il se demande vraiment où il est tombé, d’autant plus que les éducateurs ont l’air plutôt effrayants, sans parler de la famille Krampus ! Le seul point positif pour Jack dans tout cela c’est sa rencontre avec Sinead, une jolie fille de son âge aux fascinants yeux verts. Car très vite des choses étranges surviennent, en particulier la nuit, des chauves-souris rôdent, on entend des bruits étranges, et surtout Jack se sent transformé, que lui arrive-t-il ? Que cache la méthode utilisée par le docteur Krampus ? Que se passe-t-il vraiment à Redrock ? Suivez Jack dans ses aventures pour le découvrir !

Ce roman a été une très bonne surprise. L’histoire est bien rythmée, dans un univers très riche, sans rien vous révélez je peux vous dire que vous rencontrerez de nombreux personnages, mythiques ou non ! Beaucoup de questionnements aussi sur l’amitié, l’amour, la différence ; interrogations assez classiques chez les adolescents et qui sont ici très bien traitées. En bref, une lecture vivante et intelligente que je ne peux que conseiller.

Nous surveillerons la sortie du prochain tome – Automne traqué – prévue en mars 2010.

Jean-Claude Gawsewitch Éditeur, octobre 2009

Fabrice Colin – La Saga Mendelson, tome 2 : les insoumis

Les insoumisCe deuxième volume s’intéresse à la période allant de 1930 à 1965. Nous nous situons juste après le krach boursier et les vies de David et Leah vont prendre chacune un nouveau tournant. Le premier chapitre est centré sur David et son nouveau travail de journaliste, il suivra notamment l’affaire Lindbergh et assistera à plusieurs évènements qui ont fait l’histoire des USA. Leah de son coté est restée en Californie où elle travaille pour un célèbre studio de cartoons !  Une fois encore j’ai appris des choses ! Et pas seulement dans ce chapitre mais tout au long du livre.

Ce deuxième tome est tout aussi passionnant et enrichissant que le premier. Même si le livre est plutôt centré sur le frère et la sœur, ne vous inquiétez pas les autres membres de la famille ne sont pas oubliés ! On assistera notamment au retour de Batsheva en Europe (évoqué dans le tome 1) et on verra grandir les enfants Mendelson. Là encore le récit est parsemé de coupures de presse, de photos, etc., et conserve donc le côté vivant et accrocheur du tome précédent. Le livre s’achève en 1965, peu après l’entrée en guerre des Etats-Unis avec le Vietnam.

Pas besoin d’en rajouter, vous l’aurez compris, cette saga est une lecture formidable, à la fois divertissante, bouleversante et enrichissante, vivement la suite !

Editions du Seuil, novembre 2009

Laurie Faria Stolarz – Bleu cauchemar

Lucy partage sa chambre au campus avec sa meilleure amie, Drea. Cette dernière est l’objet des cauchemars que fait Lucy depuis la rentrée, malgré ses rituels magiques pour chasser les mauvais rêves. Car Lucy pratique la magie et a hérité du don de prémonition, et après la mort de Maura, une petite fille dont elle s’occupait, elle ne veut surtout pas que l’histoire se répète.Bleu cauchemar

Lorsque le rêve rejoint la réalité et que Drea reçoit effectivement les lys –symbolisant la mort – accompagnées d’un étrange message, comme elle l’avait vu dans ses rêves, Lucy commence vraiment à avoir peur. Les soupçons se portent principalement sur Chad, l’ex de Drea, dont Lucy est secrètement amoureuse, d’autant que Drea reçoit des coups de fil d’un mystérieux inconnu dont il lui semble pourtant reconnaître la voix… Accompagnées d’une autre camarade, Amber, les filles vont mener l’enquête.

Globalement le livre manque un peu d’action jusqu’au dernier quart du livre où les évènements s’accélèrent. Le style est assez pauvre, même par rapport à d’autres livres sortis chez le même éditeur et destinés au même lectorat ; les rituels magiques sont peu crédibles, et les dialogues plutôt superficiels. Le seul point positif pour moi est que l’intrigue est relativement bien menée ; sans être hyper originale, les fausses pistes sur lesquelles nous envoie l’auteur fait qu’on a tout de même envie d’aller jusqu’au bout et de démasquer le coupable !

On ne peut pas vraiment dire que j’ai été déçue puisque je n’en attendais rien mais j’ai tout de même un peu l’impression d’avoir perdu 2 heures. La suite des aventures de Lucy – Blanc fantôme –est paraît-il meilleure, mais je pense que je passerai mon tour.

Editions Albin Michel, collection Wiz, mai 2009

Fabrice Colin – La Saga Mendelson, tome 1 : Les exilés

Les exilésFabrice Colin retrace dans cette saga un siècle d’histoire d’une famille juive : les Mendelson. Ce premier tome concerne plus particulièrement les années 1895 à 1929. L’histoire de cette famille débute à Odessa avec Isaac Mendelson, sa femme Batsheva et leurs deux enfants David et Leah. Issac est un horloger efficace et respecté et un travailleur acharné, mais la vie des Mendelson bascule avec la Révolution de 1905 (et là, si vous êtes comme moi, vous allez apprendre plein de choses ou vous remémorer vos cours d’histoire !). C’est ici que commence leur long périple, et pour ma part je suis ravie de les avoir suivis au fil de ma lecture, d’autant plus que c’est extrêmement bien écrit.

Pour cette saga, Fabrice Colin a eu plusieurs entretiens avec les membres encore en vie de la famille Mendelson ; il s’est également servi de divers documents – photos, extraits de journaux, notes manuscrites, etc. – accumulés au fil du temps par les membres de la famille. Certains de ces documents ont été recopiés dans le livre et nous permettent de nous plonger complètement dans le récit, en particulier les extraits du journal intime de David. De plus, le roman n’est pas du tout linéaire, même si les trois livres suivent un ordre chronologique, Fabrice Colin nous ramène de temps en temps dans le présent pour discuter avec les Mendelson ou des gens qui les ont connus. C’est sans doute grâce à ce procédé que j’ai vraiment été passionnée par cette lecture. Je dois même vous avouez que j’ai eu les larmes aux yeux en lisant certains passages, alors oui je suis particulièrement sensible, mais je suis sûre que personne ne peut rester indifférent !

Pour conclure je n’ai qu’une chose à dire : à lire absolument !

« Les insoumis », le tome 2, est sorti en novembre, et le 3, « les fidèles » paraîtra courant 2010. J’ai hâte de lire la suite et de découvrir la vie des descendants d’Isaac, je vous en reparlerai sûrement !

Editions du Seuil, avril 2009