Archive pour novembre 2015

Ian McEwan – Opération Sweet Tooth

A la fin de ses études, la jeune et brillante Serena Frome est engagée par le MI5. L’histoire se déroulant dans les années 70, ce n’est pas anodin et j’ai particulièrement apprécié la mise en avant des disparités entre hommes et femmes au sein de l’organisation à cette époque ainsi que l’évocation de Stella Rimington à travers le personnage de Millie Trimingham, première femme à avoir été Directrice Générale du MI5.

Toujours est-il qu’après un certain temps au sein de l’organisation, elle se voit confier l’Opération Sweet Tooth, une mission qui consiste à recruter et subventionner des écrivains dont les publications seront en adéquation avec les idées que le MI5 souhaite véhiculer. Ces auteurs ne doivent évidemment pas savoir de quoi il retourne, c’est là toute la difficulté pour la jeune Serena qui ne trouve rien de mieux à faire que de tomber amoureuse de Tom Haley, l’écrivain qu’elle est chargée de recruter.

Sweet Tooth

S’il y a une chose qui m’a dérangée dans ce livre, c’est le peu de discernement avec lequel Serena choisit les hommes dont elle s’éprend. J’ai donc eu un peu de mal à adhérer au comportement de la jeune femme.

Ceci mis à part, j’ai passé un très bon moment avec cette histoire d’amour sur fond de tensions politiques, mais c’est surtout le regard porté sur le milieu littéraire et sur le rôle de la littérature qui m’a le plus intéressée. Les nouvelles signées Tom Haley que nous pouvons lire au fil du récit m’ont aussi beaucoup intriguée ; ce personnage est incontestablement celui qui m’a fait apprécier ce roman.

Malgré un petit bémol, ce roman aura réussi à me réconcilier avec Ian McEwan que je relirai sans doute.

Folio, octobre 2015

Du côté des challenges : A year in England chez Titine.

logo-by-eliza1

 

Publicités

Jack Womack – Journal de nuit

Ce Journal de nuit, c’est celui de Lola Hart, une jeune new-yorkaise de douze ans. Il raconte sa descente aux enfers, mais cela, elle n’en a aucune idée quand elle commence à l’écrire.

Il n’y a aucune précision quant au moment où se déroule l’histoire mais elle pourrait aussi bien se situer il y a trente ans qu’à notre époque ce qui s’avère assez effrayant.

Journal de nuit

Le titre en version originale – Random acts of sensless violence – est beaucoup plus révélateur du contenu car nous sommes en effet témoins de nombreux actes de violence et de méchanceté gratuite, aussi bien dans le quotidien de Lola qu’à un niveau plus général. Je regrette un peu, toutefois, que le climat national et international ne soit pas mieux décrit, il est seulement fait allusion à des émeutes et à des attentats mais on n’a pas de vision d’ensemble ni d’explications.

Par ailleurs, les thèmes abordés dans le livre sont intéressants – racisme, homosexualité, religion, intolérance – mais aucun d’entre eux n’est vraiment approfondi, c’est regrettable.

Au final, j’ai été touchée par l’histoire de Lola mais j’aurais aimé aller plus au fond du problème. Même si la fin m’a marquée, j’ai refermé le livre avec un sentiment mitigé.

Folio SF, août 2015

 

Publicités