Le mardi sur son 31 #2

Extrait de La cloche de détresse de Sylvia Plath.

Un instant j’ai caressé l’idée de prendre un taxi pour aller à cette soirée, mais j’ai décidé que non, car à cette heure-ci, personne de danserait plus, et je ne me sentais pas de taille à terminer la soirée dans la porcherie d’une salle de bal – jonchée de confettis, de mégots de cigarettes et de napperons de cocktail chiffonnés.

Publicités
  1. eh ben ! bel extrai, comme je les aime, tentant…mais on est plus dans la détresse que dans la cloche !(quoique!!!)
    bonne journée

    • Je trouve que l’extrait reflète bien l’ambiance général du roman. Mon avis complet bientôt !

  2. Joli et terrible en même temps

    • En effet, et plus on avance, pire c’est (pour le personnage j’entends, le livre est très bien).

  3. joliment choisi cet extrait

  4. Un extrait rempli de trsitesse

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :